Fabrice Santoro : " Le tennis est le seul sport qui ne bénéficie qu'à 150 joueurs "

L'élitisme au tennis n'est pas un sujet surprise et les coups de gueule dans ce sens sont dans l'air depuis plusieurs années.

by Khalil Semlali
SHARE
Fabrice Santoro : " Le tennis est le seul sport qui ne bénéficie qu'à 150 joueurs "
© Getty Images Sport / Morne de Klerk

L'élitisme au tennis n'est pas un sujet surprise et les coups de gueule dans ce sens sont dans l'air depuis plusieurs années. Il est vrai que dans un sport qui fait bouger des masses et génère des milliards en bénéfices, on pourrait croire que tout le monde à sa part du gâteau mais ce n'est absolument pas le cas.

Lorsqu'un joueur fait partie du top-100, voire maximum du top-150, on peut dire qu'il peut vivre de cette profession, mais pour ceux qui se trouvent au delà de ces positions, la situation est totalement différente, et leurs difficultés financières sont abominables.

Fabrice Santoro s'exprime sur le sujet

Plusieurs spécialistes et joueurs ont déjà mis sur la table ce sujet, dont Novak Djokovic, qui a crée la PTPA pour justement aider les joueurs les moins bien classés à avoir des droits, et plus récemment c'est l'ex-joueur et aujourd’hui consultant de tennis Fabrice Santoro qui revient sur le sujet : "  Il n’y a pas de métier dans le monde, ou quasiment pas, où il y a 150 élus.

Cela n’existe pas. Ce n’est pas normal aujourd’hui qu’un sport aussi médiatique et aussi populaire que le tennis soit un sport niche, avec seulement 150 joueurs dans le monde qui vivent de leur métier, alors qu’il y a environ 75 000 footballeurs.

Donc le ratio est totalement déséquilibré et illogique. J’aimerais bien qu’il y ait 300 ou 400 joueurs qui vivent du tennis dans le monde et ça ne serait pas énorme " a-t-il expliqué dans une extrait publié par Amazon Prime.

SHARE