Simona Halep sans sponsor : "Les Roumains sont marginalisés" selon Hanescu


by   |  LECTURES 7128
Simona Halep sans sponsor : "Les Roumains sont marginalisés" selon Hanescu

Simona Halep est toujours sans sponsor technique après sa séparation de la firme Adidas, en raison - paraît-il - de ses attentes économiques jugées trop élevées par la multinationale européenne. Son ancien collègue et compatriote Victor Hanescu, 29e mondial en 2009 (avec plus de 4 millions d’euros de recettes dûs aux résultats obtenus dans sa carrière) a essayé d'identifier la cause de cette impasse.

Les sportifs en Roumanie sont marginalisés lorsqu’ils cherchent un partenaire technique", a-t-il expliqué à DigiSport, “Je me souviens très bien de mes difficultés, même lorsque j’avais obtenu de très bons résultats en ayant atteint le top 30. En général, nous les Roumains, on paie les conséquences d’un marché national trop petit, pauvre et peu attractif aux yeux des sponsors. C’est pourquoi ces derniers se concentrent sur les Français, les Allemands ou les Américains. Ce qu’il arrive à Simona en ce moment est déjà arrivé à d’autres joueurs dans le passé. Je me souviens notamment du cas de Nikolay Davydenko, ancien professionnel russe. Il était 3e mondial, ce qui est énorme pour le tennis masculin, et pourtant il a toujours eu des sponsors de niveau inférieur”.

D’après les médias locaux, la n.2 Wta ferait l’objet d’un bras de fer entre New Balance (déjà partenaire de Milos Raonic) et Nike, les deux marques étant prêtes à lui offrir un contrat de plus de 2 millions d’euros par an. Halep continue pour l'instant à porter ses chaussures Adidas tant qu’elle n’aura pas trouvé un nouveau sponsor ; quant à sa tenue, elle aurait fouillé Internet et serait tombée sur une robe rouge sans marque. Ceci dit, elle devrait normalement signer un nouvel accord d’ici le début du tournoi de Doha, prévu dans une semaine.