Maria Sakkari :"Formidable d'entendre Federer défendre les derniers du classement"



by   |  LECTURES 6126

Maria Sakkari :"Formidable d'entendre Federer défendre les derniers du classement"

La Grecque Maria Sakkari se dit reconnaissante à Roger Federer d'avoir pris la défense des joueuses les moins bien classées du circuit, dans une chronique de Metro UK. La joueuse de 24 ans a déclaré : "C'était formidable d'entendre Roger Federer parler au nom des joueurs les moins bien classés l'année dernière.


Certaines personnes pensent que c'est mal d'être numéro 80 dans le monde. Mais combien d'avocats sont dans les 80 meilleurs ou dans le top 100 ? Ou des médecins ? C'est quand même un exploit incroyable.

Bien sûr, j'ai mes propres objectifs. Je veux être le numéro un mondial et il faut avoir de grandes ambitions pour y arriver" Sakkari a continué :"Je ne sais pas si j'y arriverai, mais je travaille dur, alors pourquoi pas ? Je suis sur mon propre chemin, on verra où ça me mène."


L’hellénique , qui est classée 23ème au monde, dit qu'elle a appris à gérer la négativité, car les gens en général peuvent être cruels. "Les gens peuvent être cruels.

C'est quelque chose qu'on apprend assez vite en tant qu'athlète professionnel. En grandissant en Grèce comme fille d'une joueuse de tennis, je me suis habituée à entendre des commentaires blessants.

"a-telle confié, " j'ai souvent entendu sa mère était bonne, elle ne sera jamais aussi bonne qu'elle, ou encore elle n'arrivera jamais à rien, elle n'a pas de talent. Elle va souvent à l'étranger parce qu'elle a peur de jouer en Grèce etc....Quand j'allais aux tournois nationaux à 12 ans, je sentais que tous les autres parents me détestaient.

Ce n'était pas un sentiment agréable. Pour être honnête, ça me rendait très contrarié et assez énervée ! Peu importe qui vous êtes ou ce que vous faites, être intimidé fait toujours mal.

La Grecque a ensuite spécifié : "Bien sûr, beaucoup de gens ont des choses bien pires et chacun a ses propres problèmes en grandissant. J'ai eu la chance d'avoir un réseau de soutien composé de membres de ma famille et d'amis qui ont veillé sur moi.

Avoir les bonnes personnes autour de soi est toujours la chose la plus importante. Sakkari a avoué aussi qu'elle s'est fait de très bons amis sur la tournée, ce qui l'a aidée en cours de route.

"La vie sur le circuit peut être très solitaire, mais je suis chanceuse d'avoir de bons amis sur le tour, tant du côté de la WTA que de l'ATP"