Billie Jean King : " La WTA va s'installer en Arabie Saoudite , c'est inévitable "



by KHALIL SEMLALI

Billie Jean King : " La WTA va s'installer en Arabie Saoudite , c'est inévitable "
© Getty Images Sport - Peter Kramer / Photographe

Billie Jean King, icône et joueuse emblématique du tennis, pense que le circuit WTA atterrira tôt ou tard en Arabie Saoudite et que c'est une question de temps et une situation inévitable. Le Royaume Saoudien ne lésine pas au niveau des moyens, et après avoir investit des sommes difficiles à imaginer dans d'autres sports, comme le football ou encore la formule 1, le royaume a jeté son dévolu sur le tennis, et il semble que rien ne puisse faire rempart à l'implantation d'un ou plusieurs tournois an Arabie Saoudite.

Le circuit ATP est d'ores et déjà présent dans la pays puisque de 2023 à 2027 les Next Gen Finals auront lieu à Djeddah. Les réactions quant à inclure le tennis dans un pays ou les droits des femmes et de la communauté LGBT sont pour le moins à la traîne pour ne pas dire absents dans le deuxième cas, dérangent plusieurs spécialiste et joueurs.

BJK n'est pas clairement contre la présence de la WTA dans en Arabie Saoudite mais elle insiste que des changements doivent avoir lieu : "Je pense que la WTA s'installera en Arabie saoudite. Ce qui me préoccupe en tant que femme, c'est que je veux du changement.

Je suis très attachée à l'engagement et à l'inclusion, donc c'est une question difficile. Mais je sais que les joueuses iront là-bas. Nous avons déjà des tournois réussis au Qatar, mais c'est une situation différente en Arabie Saoudite.

Les droits des femmes laissent à désirer mais 70% de la population à moins de 30 ans et il faut être optimistes quant à un possible changement"

D'autres joueurs et spécialistes ont des avis divergents

Martina Navratilova, Chris Evert, John McEnroe et Daria Kasatkina sont des exemples qui sont absolument contre la présence des circuits masculins et féminins au royaume.

Les raisons sont à peu près les mêmes : Les conditions des femmes, les droits de l'homme et l'inclusion de la communauté LGBT. D'autres joueurs comme les deux Australiens Nick Kyrgios et Thanasi Kokkinakis accueillent les investissements Saoudiens à bras ouverts.

Oui ou non au tennis en Arabie Saoudite?

C'est une question franchement compliquée à aborder. L'Arabie Saoudite a été en effet par le passé victime d'un régime assez stricte ou les droits des femmes étaient clairement bafoués, mais peut-on en vouloir à un pays qui vivait sur la base de coutumes ancestrales? La réponse est difficile mais il faut rendre justice à la royauté en place, les femmes acquièrent peu à peu leur droits naturels et le pays essaie de se moderniser tant bien que mal et cela prend du temps.

Toutefois faut-il pénaliser un pays pour son histoire ou pour ses erreurs passées? La réponse serait non en toute logique car il faut donner une chance au progrès autrement il n'y en aura pas.

Si le gouvernement et les autorités Saoudiennes s'engagent a garantir la sécurité et les droits de tous les participants, quel que soit leur sexe ou leur orientation sexuelle, alors pourquoi pas? Au vu des moyens du pays, il va sans dire que les infrastructures , les stades et les tournois seront d'un niveau hors du commun pour le plus grand plaisir des fans et pour la popularisation de notre sport dans les pays du moyen orient.

Billie Jean King