Jessica Pegula défend la décision de Sabalenka et donne le mérite à Osaka

Jessica Pegula a défendu la décision d'Aryna Sabalenka de ne pas donner de conférence de presse à Roland-Garros et a félicité Naomi Osaka d'avoir créer un précédent en matière.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Jessica Pegula défend la décision de Sabalenka et donne le mérite à Osaka

Jessica Pegula a défendu la décision d'Aryna Sabalenka de ne pas donner de conférence de presse à Roland-Garros et a félicité Naomi Osaka d'avoir sensibilisé le public à la santé mentale des joueuses.

Il y a deux ans, Naomi Osaka a annoncé qu'elle ne donnerait pas de conférences de presse régulières à Roland-Garros, car elle voulait protéger son bien-être et sa santé mentale pendant le tournoi.

La semaine dernière, Sabalenka a été confrontée à deux reprises à une journaliste ukrainienne qui lui a posé des questions très délicates. Après la victoire de Sabalenka au troisième tour contre Kamilla Rakhimova, la Biélorusse ne s'est pas présentée en salle de presse, se contentant de donner quelques réponses à un groupe de journalistes triés sur le volet.

Dimanche, Sabalenka a battu Sloane Stephens et a ensuite donné quelques réponses qui ont été redistribuées aux médias du tennis.

Pegula défend la décision de Sabalenka

"Il y a deux ans, il y a eu un problème similaire lorsque Naomi Osaka n'a pas voulu parler aux médias pour protéger sa santé mentale.

Je suppose que les Internationaux de France sont maintenant plus empathiques sur les besoins de santé mentale des joueurs autour des conférences de presse. Ce qu'a fait Naomi a alerté les gens sur la possibilité de faire ce qu'a fait Sabalenka et sur le fait que le tournoi devait trouver des moyens de contourner le problème. Sabalenka a tout de même trouvé le moyen de faire parler d'elle, en donnant des déclarations à la Women's Tennis Association, qui les a ensuite distribuées à d'autres journalistes.

Elle a été assaillie de questions sur la guerre en Ukraine et le soutien biélorusse à la Russie. Elle a manifestement estimé que c'en était assez. Je pense que c'est son droit", a écrit Pegula dans une chronique pour la BBC.

Après avoir été confrontée à une journaliste ukrainienne à la suite de sa victoire au premier tour, Aryna Sabalenka s'est retrouvée dans une situation encore plus inconfortable lorsque la même journaliste est revenue à la charge avec des questions pointues.

Sabalenka a tout simplement refusé de répondre aux questions, déclarant : "Je n'ai pas de commentaires à vous faire". Deux jours plus tard, Sabalenka a déclaré qu'elle "ne s'était pas sentie en sécurité" lors de cette conférence de presse et la Biélorusse a été autorisée à ne pas donner de conférence de presse normale lors de ses deux prochains matches.

A lire : Aryna Sabalenka : "Je ne me sentais pas en sécurité, ce n'était pas facile"

Jessica Pegula Aryna Sabalenka Naomi Osaka
SHARE