Simona Halep est " détenue à titre préventif ", selon un expert en tennis.



by SARAH AIT SALAH

Simona Halep est " détenue à titre préventif ", selon un expert en tennis.

Cristian Tudor Popescu, commentateur de tennis roumain, considère que la décision de l'ITIA de reporter l'audience de Simona Halep concernant sa suspension équivaut à une détention préventive.

"Simona Halep, détenue préventivement dans la mesure du possible. Simona Halep déclare avoir appris que le 28 mai, à la demande de l'Agence internationale pour l'intégrité du tennis (ITIA), son audition par un tribunal indépendant sera reportée - pour la troisième fois.

Je ne crois pas aux théories de conspiration occidentales contre les Roumains et la Roumanie - je n'ai jamais entendu parler de théories de conspiration russes. Mais s'il en est ainsi le 28 mai, il ne sera plus question de Roxadustat, de dopage, de suspension, ni même de tennis ou de la joueuse Simona Halep", a écrit M.

Popescu sur Facebook. "Nous serons confrontés à une violation flagrante d'un droit de l'homme, d'un citoyen d'un pays de l'Union européenne - le droit à la justice. Simona Halep se voit refuser l'accès à l'acte de justice depuis des mois.

C'est comme si elle était en état de détention préventive, pour une durée indéterminée, sans décision de justice, à la porte des courts de tennis professionnels.

En pratique, l'ITIA remplace le tribunal, soumettant Simona Halep à l'exécution de la sentence en éternisant la suspension provisoire. Dans cette situation, je pense que l'intervention du gouvernement roumain est nécessaire.

Celui-ci doit défendre les droits de ses citoyens à l'étranger, en s'adressant aux institutions internationales de justice - la Cour européenne des droits de l'homme, par exemple. Je ne vois pas d'autre explication à un tel comportement de l'ITIA à l'égard de Simona Halep que l'intention de cet organisme, avec la complicité du soi-disant tribunal "indépendant", de se faire un titre de gloire en punissant à tout prix un grand nom du tennis mondial".

La dernière déclaration de Simona Halep.

Simona Halep reproche à l'Agence internationale pour l'intégrité du tennis de l'empêcher de s'adresser à un tribunal indépendant.

Voici une brève chronologie de son combat avec l'ITIA jusqu'à présent :

  • Octobre 2022 : l'ITIA suspend Halep après que la Roumaine a été contrôlée positive au Roxadustat.

  • Mai 2023 : L'ITIA inflige à Halep une deuxième accusation antidopage pour des "irrégularités" dans son passeport biologique d'athlète.
  • Halep doit maintenant se présenter devant un tribunal indépendant le 28 mai, mais elle pense que l'audience sera à nouveau reportée, pour la troisième fois au total.

"Je suis une fois de plus extrêmement choquée et déçue par l'attitude de l'ITIA. Alors que l'ITIA, par l'intermédiaire de sa représentante Nicole Sapstead, déclarait publiquement il y a trois jours que l'ITIA restait déterminée à engager Mme Halep de manière empathique, efficace et opportune, elle demandait en même temps officiellement au Tribunal de reporter mon audience pour la troisième fois.

L'ITIA déclare publiquement une chose et en fait une autre en privé. J'ai demandé mon audience à plusieurs reprises et l'ITIA a cherché à plusieurs occasions à la retarder. Quand cela va-t-il cesser ? Je pose à nouveau la question.

J'ai droit à une audition rapide. Agir de la sorte est contraire à mes droits", a déclaré Mme Halep.

Simona Halep