Camila Giorgi sur la question de la fausse vaccination : "Ce n'est pas mon problème"

Camila Giorgi est dans l'œil du cyclone ces derniers temps.

by Khalil Semlali
SHARE
Camila Giorgi sur la question de la fausse vaccination : "Ce n'est pas mon problème"

Camila Giorgi est dans l'œil du cyclone ces derniers temps, après les accusation portées à son encontre pour avoir soi -disant falsifier son carnet de vaccination . L'Italienne en marge de tout cela, s'est qualifiée pour le deuxième tour de l'Open d'Australie 2023.

La joueuse de tennis italienne a battu la Russe Anastasia Pavlyuchenkova en deux sets consécutifs, sur le score final de 6-0 6-1, en moins d'une heure de jeu. Lors de la conférence de presse d'après-match, Camila a toutefois évoqué non seulement le match, mais aussi les dernières enquêtes liées au vaccin, avec le médecin de Camila qui fait l'objet d'une enquête en Italie pour de prétendues fausses vaccinations.

Plus d'information sur le sujet sir ce lien A propos de son match du premier tour, Camila s'est exprimée sur sa victoire et sur son tennis. Elle a déclaré : "Je pense que c'était un excellent match.

J'ai fait un bon match et j'ai eu de bonnes sensations. Je suis vraiment heureuse d'être de retour ici en Australie".

Camila Giorgi : "Ce n'est pas mon problème"

Les questions sur la vaccination ne pouvaient pas manquer pour Camila Giorgi qui a fait face au premier défi après les controverses de ces dernières semaines en Italie.

Cependant, la joueuse de tennis italienne a lancé des messages clairs et décisifs, clarifiant une fois pour toutes. Elle a expliqué : "En Italie, ils ont fait des rapports sur mon statut vaccinal, mais ils l'ont fait avant de connaître la situation.

Le médecin a fait l'objet d'une enquête et a eu des problèmes avec la loi. Pour ma part, j'ai fait toutes les vaccinations possibles dans différents endroits, c'est le problème du médecin, pas le mien.

Je suis donc très calme par rapport à cette situation. Si cela n'avait pas été le cas, je n'aurais pas pu venir ici en Australie pour jouer, du moins je le pense." "Je ne suis pas du tout en danger et je n'ai aucun problème à me défendre.

J'ai fait tout ce que le gouvernement australien m'a demandé. Je ne connaissais pas les antécédents du médecin, elle a plus de 300 personnes avec qui elle a collaboré, mais j'ai fait une vaccination avec elle et ensuite j'en ai fait d'autres avec d'autres médecins.

Encore une fois, c'est son problème, pas le mien". Les journalistes ont ensuite continué en répétant plusieurs fois la question : Camila a semblé un peu agacée mais a répondu à tout le monde et a clarifié la situation.

Camila Giorgi
SHARE