Le dossier des faux vaccins de Camila Giorgi : De gros risques pour l'Italienne

Camila Giorgi court de grands risques si elle s'avère coupable.

by Khalil Semlali
SHARE
Le dossier des faux vaccins de Camila Giorgi : De gros risques pour l'Italienne

Camila Giorgi court de grands risques, suite à une récente confession, qui l'impliquerait dans le cadre de la fausse délivrance de vaccins. Ce sont des jours très particuliers pour la joueuse de tennis italienne, et pas seulement en ce qui concerne les derniers préparatifs de la nouvelle saison.

La joueuse de 30 ans fait en effet l'objet d'une enquête du parquet de Vicence pour avoir certifié de faux documents devant un agent public. L'affaire concerne précisément les vaccinations anti-Covid, que l'athlète aurait déclaré avoir effectuées pour obtenir le laissez-passer vert et continuer à disputer régulièrement des tournois dans le monde entier.

Une accusation très grave qui pourrait entraîner d'importantes conséquences pour l'ancienne numéro une italienne. Des trois médecins arrêtés après l'enquête qui a eu lieu en février dernier, seule le Dr Daniela Grillone Tecioiu a décidé de collaborer avec les enquêteurs.

Comme le rapporte le journal italien Corriere del Veneto, les déclarations lors des différents interrogatoires concernaient presque toujours la protection de la santé de leurs patients. Le médecin a répété à plusieurs reprises qu'elle avait agi de la sorte pour éviter des dommages plus importants et protéger ceux qui s'adressaient à elle d'éventuelles contre-indications du sérum anti-Covid.


De gros risques pour Camila Giorgi

Le mois dernier, la femme avait également déclaré ouvertement dans une interview accordée au diffuseur local TVA Vicenza : "De faux vaccins ont été faits, uniquement à des collègues qui avaient des pathologies et ne pouvaient pas recevoir le vaccin.

Ils étaient désespérés. Ils se sont tournés vers moi parce que tous les autres collègues ont refusé de leur accorder une exemption." La situation de la joueuse de tennis s'est également aggravée, étant donné que ses frères, sa mère et son père l'entraîneur Sergio Luis Giorgi font également partie des suspects.

Tous ont reçu l'avis de garantie compte tenu de la demande, formulée par le parquet de Vicence, d'un incident probatoire qui se tiendra dans les prochaines semaines. Les enquêteurs souhaiteraient apparemment entendre, cette fois devant un juge, le médecin, dont les déclarations pourraient être importantes dans un éventuel procès.

Selon les médias, Camila Giorgi devrait rencontrer ses avocats pour décider de la réponse à donner à ces accusations, qui pourraient également entraîner des sanctions de la Fédération d'un point de vue sportif.

L'affaire pourrait contraindre l'Italienne à renoncer à la tournée australienne prévue en janvier, au cours de laquelle elle sera sur la ligne de départ du WTA 500 à Adélaïde 2 et de l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison.

Camila Giorgi
SHARE