Halep sabotée : "Elle était contrôlée 20 fois par an", selon le président de la RTF.

George Cosac, président de la Fédération roumaine de tennis (RTF), exclut la possibilité d'un dopage dans le cas de Simona Halep.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Halep sabotée : "Elle était contrôlée 20 fois par an", selon le président de la RTF.

George Cosac, président de la Fédération roumaine de tennis (RTF), exclut la possibilité d'un dopage dans le cas de Simona Halep.
"Je ne peux pas penser que Simona puisse faire quelque chose comme ça, surtout qu'elle a eu une carrière brillante et professionnelle.

Pendant la période où Simona a commencé son ascension et a battu toutes les stars qui ont dominé le tennis mondial, elle a été contrôlée environ 20 fois par an. Il est donc peu probable que quelqu'un puisse penser qu'à son niveau, elle puisse se doper.

Elle a toujours été une athlète qui jouait et gagnait correctement. J'écarte la possibilité du dopage", a déclaré Cosac à l'AGERPRES. Le responsable de la RTF a déclaré que tant qu'il n'y a pas de second test, la fédération ne peut pas prendre de décision concernant la suspension de l'athlète.

"De mon point de vue, la situation n'est pas claire. Jusqu'à ce que le deuxième échantillon apparaisse, jusqu'à ce qu'il soit vérifié, pour voir exactement ce qui s'est passé, nous ne pouvons pas prendre une décision ou une décision définitive", a ajouté Cosac.

Le président de la RTF a établi un parallèle avec un autre cas de dopage, celui de Laura Coman, qui a été contrôlée positive à une substance, qui s'est ensuite avérée être dans le corps de l'athlète dans une quantité beaucoup trop faible pour être considérée comme du dopage.

"Il y a trois ou quatre ans, lorsque j'étais président du club du Dinamo, l'information selon laquelle Laura Coman, notre grande championne de tir, avait été prise en flagrant délit de dopage quelque part en Amérique du Sud, est tombée comme un éclair.

Et à la fin, on a découvert qu'il s'agissait de nourriture, de ce qu'elle avait mangé, un os d'aloyau qui était contaminé. La quantité était minuscule, ce n'était pas une quantité très importante qui aurait pu influencer les performances.

Je pense qu'il y a quelque chose de similaire avec Simona", a déclaré George Cosac.

Comment Simona Halep a-t-elle réagi ?

Tout comme le Cosac, Simona Halep est sûre de ne pas avoir consommé de Roxadustat, le médicament interdit qui a été retrouvé dans son corps à l'US Open.

"J'ai été informée que j'ai été testée positive à une substance appelée Roxadustat en quantité extrêmement faible, ce qui a été le plus grand choc de ma vie.

Tout au long de ma carrière, l'idée de tricher ne m'a jamais effleuré l'esprit, car cela va totalement à l'encontre de toutes les valeurs avec lesquelles j'ai été éduquée.

Face à une situation aussi injuste, je me sens complètement perdue et trahie. Je me battrai jusqu'au bout pour prouver que je n'ai jamais pris sciemment de substance interdite et j'ai confiance que, tôt ou tard, la vérité éclatera.

Il ne s'agit pas de titres ou d'argent. Il s'agit de l'honneur et de l'histoire d'amour que j'ai développée avec le tennis au cours des 25 dernières années", a déclaré Mme Halep dans un communiqué.

Simona Halep
SHARE