Un député britannique n'est pas satisfait du choix d'entraineur d'Emma Raducanu.



by SARAH AIT SALAH

Un député britannique n'est pas satisfait du choix d'entraineur d'Emma Raducanu.

Le député britannique Chris Bryant n'est pas ravi qu'Emma Raducanu engage un entraîneur russe car il craint que la Russie ne l'utilise pour sa propagande. En avril, Raducanu s'est séparée de son entraîneur Torben Beltz.

La semaine dernière, le Daily Mail a rapporté que Raducanu sera accompagnée par l'ancien joueur de tennis russe Dmitry Tursunov pendant la tournée nord-américaine sur courts durs. En avril, Wimbledon a interdit aux Russes et aux Biélorusses de participer au tournoi, craignant que la Russie n'utilise les succès potentiels de leurs joueurs pour sa propagande.

Bryant, un député travailliste, a exhorté Raducanu à reconsidérer son choix. "Le Kremlin dépeindra cette décision comme un coup de communication et une indication que le Royaume-Uni ne se préoccupe pas vraiment de la guerre en Ukraine, et ce sera donc une véritable honte si Emma Raducanu va de l'avant.

Je l'invite à y réfléchir à nouveau et à condamner au moins la guerre barbare de Poutine", a déclaré Bryant au Telegraph.


Bryant mécontent de la décision de Raducanu.

Les commentaires de Bryant sur la décision de Raducanu d'engager Tursunov ont été remarqués en Russie.

Vladimir Kornilov de RIA Novosti a attaqué Bryant pour ses commentaires, les qualifiant de "russophobie". "Maintenant, il s'avère que si elle ne change pas d'avis, elle devra au moins condamner publiquement 'la guerre barbare de Poutine'

Or, elle se prépare à aller avec lui à un tournoi quelque part, mais ça y est, ils la harcèlent et elle va devoir se débarrasser de lui. Comprenez-vous l'ampleur de leur paranoïa et de leur russophobie pure et simple à l'Ouest ?", a déclaré Kornilov.

Dimanche, Ben Rothenberg a rapporté que Raducanu et Tursunov seront juste ensemble à titre d'essai à Washington. Selon les informations, Tursunov a déjà des "engagements préexistants" pour l'Open Banque Nationale à Toronto, qui débute le 7 août.

Emma Raducanu