Naomi Osaka et Ashleigh Barty s'expriment sur l'affaire Peng Shuai.



by   |  LECTURES 1496

Naomi Osaka et Ashleigh Barty s'expriment sur l'affaire Peng Shuai.

L'ancienne numéro un mondiale Naomi Osaka a été l'une des premières joueuses à s'exprimer publiquement sur l'affaire Peng Shuai. Après avoir remporté son match du deuxième tour de l'Open d'Australie, on a demandé à Osaka si elle se sentait le devoir moral de s'exprimer ou si c'était le fait qu'elle partageait le vestiaire avec les Chinois.

Peng a été portée disparue en Chine après avoir accusé un ancien vice-premier ministre d'agression sexuelle. "Vous savez, je dirais que c'est un peu des deux. Je ne suis pas le type de joueuse qui interagit avec beaucoup de joueurs.

Pas de façon négative, mais j'ai juste du mal à sortir de ma coquille", a déclaré Osaka, selon Sportskeeda. "A part ça, si je la vois, je lui dirais bonjour et des choses comme ça"

Osaka : Ce serait difficile pour moi si j'étais à la place de Peng.

"J'ai l'impression que si j'étais à sa place, je voudrais que les gens s'occupent de moi aussi. Je m'imagine à sa place, et dans ce sens, c'est un peu effrayant.

Mais on veut en quelque sorte prêter votre voix et on veut que les gens posent les questions", a ajouté Osaka. La numéro 1 mondiale Barty a également donné son avis sur l'affaire Peng.

"Oui, je pense que la communauté du tennis s'est rassemblée. Évidemment, nous veillons tous à sa sécurité (celle de Peng Shuai)", a déclaré Barty. "Nous espérons tous qu'elle va bien.

Nous espérons qu'elle ne tardera pas à revenir sur le terrain." On a demandé à Barty si elle pensait que quelque chose de "sinistre" était arrivé à Peng.

"Je n'en ai aucune idée. Sans information, je ne peux pas répondre à cette question", a affirmé Barty. Entre-temps, Osaka et Barty se sont qualifiées pour le troisième tour de l'Open d'Australie.