Aimeriez-vous progresser côté revers, sans forcément changer de technique?



by   |  LECTURES 2468

Aimeriez-vous progresser côté revers, sans forcément changer de technique?

Une simple suggestion, à condition qu’elle soit intelligente, pourrait être capable de modifier complètement votre frappe. Le revers est souvent considéré beaucoup plus difficile que le coup droit, plusieurs joueurs ayant des difficultés à maîtriser le premier.

Cela est dû à une double raison. Lorsqu’on effectue une simple action, comme le fait de ramasser des clefs, nettoyer la table avec un chiffon, ouvrir une porte et ainsi de suite, on utilise toujours la partie droite du corps (s’agissant de personnes droitières). Inconsciemment, on bouge le corps en faisant en sorte qu’il résulte plus facile d’utiliser sa main droite. Après avoir fait ces mouvements pendant des années, on développe une excellente coordination entre l’oeil et la main sur le côté droit. On réussit à mieux mesurer les distances sur notre droite plus que sur notre gauche, car on effectue rarement des actions par notre main droite depuis la partie gauche du corps.

Le revers est un coup qui se concrétise sur le côté gauche, par conséquent on a du mal à familiariser avec celui-ci non seulement par rapport aux mouvements de la main ou du bras, mais aussi en termes d'estimation des distances et de la coordination. C’est pourquoi on a besoin de plus de temps pour s’habituer à travailler sur le côté gauche du corps avec le bras droit.

Suggestion n.1
En apprenant à fond ces principes on peut “booster” son revers. Voici ce qu’il y a à faire :
Chaque fois que vous jouez, prenez 5 minutes pour faire du mini-tennis dans le carré de service, comme on fait habituellement au cours des séances d'entraînement. En tapant plusieurs fois en revers vous allez comprendre si vous le faites au milieu de la raquette, au coeur du cordage ou pas. Il est important d’en devenir conscient car cela va vous aider à améliorer votre capacité d’évaluation et de coordination sur le côté gauche du corps.
Un autre élément très important, à la fois concernant les revers à deux mains et ceux à une main, c’est le fait que la rotation qu’on donne par son corps se préparant à frapper la balle nous pousse à faire pivoter la tête aussi. C’est pourquoi on regarde souvent la balle avec un seul oeil. Et pourtant, on sait très bien qu’il faut les deux yeux pour déterminer correctement la vitesse et la trajectoire des objets (ladite vue tridimensionnelle des objets). Par conséquent, la tête et les yeux devraient regarder bien droit en direction de la balle. Si au contraire on adopte un regard latéral sur la balle, avec un seul oeil ou simplement avec le coin de l’oeil, on ne sera pas capable d’évaluer précisément la distance ou la position de la balle. Cela mènera facilement à commettre des fautes, et quand cela se produit on tend à attribuer les fautes à son revers, alors qu’il s’agit effectivement d’une erreur d’évaluation.