Serena Williams défend Megan Markle contre les attaques racistes!



by   |  LECTURES 1362

Serena Williams défend Megan Markle contre les attaques racistes!

Serena Williams a défendu Megan Markle contre les attaques, après l'entretien du prince Harry et de la duchesse de Sussex avec Oprah Winfrey! Serena a déclaré qu'elle comprenait la douleur et la cruauté subies par Meghan après qu'un membre de la famille royale britannique ait soulevé la question de savoir à quel point la peau de leur bébé à naître, Archie, serait sombre.

Serena a écrit : "Meghan Markle, mon amie désintéressée, vit sa vie – et montre l'exemple – avec empathie et compassion. Elle m'apprend chaque jour ce que cela signifie d’être vraiment noble.

Ses paroles illustrent la douleur et la cruauté dont elle a été victime.

Serena Williams a écrit un long message en faveur de son amie

Je connais de première main le sexisme et le racisme que les institutions et les médias utilisent pour calomnier les femmes et les personnes de couleur afin de nous minimiser, nous briser et nous diaboliser.

Nous devons reconnaître notre obligation de dénoncer les commérages malveillants et infondés et le journalisme tabloïd. Les conséquences de l'oppression systémique et de la victimisation sur la santé mentale sont dévastatrices, isolantes et trop souvent mortelles.

Je veux que la fille de Meghan, ma fille et votre fille vivent dans une société animée par le respect. Gardez en mémoire que le fruit de l'esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la longanimité, la gentillesse, la bonté, la foi, la douceur, la maîtrise de soi.

Contre de telles choses, il n'y a pas de loi." Dans l'interview, Meghan avait déclaré :" Il y a eu plusieurs préoccupations et conversations sur la couleur de sa peau quand il est né (son enfant).

Cela m'a été transmis par Harry. Ce sont des conversations que la famille a eues avec lui. Ce serait très dommageable pour eux." Le duc et la duchesse de Sussex ont eu des problèmes qui doivent être examinés attentivement, a déclaré un ancien attaché de presse de la reine Elizabeth.

Mais Charles Anson, qui a occupé le poste d'attaché de presse de 1990 à 1997, a déclaré qu'il n'y avait pas un brin de racisme au sein de la maison royale. Harry a dit : "Cette conversation, je ne vais jamais la partager. A l'époque, c'était gênant, j'étais un peu choqué »