Jennifer Brady : " Naomi Osaka n'est pas un Dieu du tennis Serena Williams si !"



by   |  LECTURES 3543

Jennifer Brady : " Naomi Osaka n'est pas un Dieu du tennis Serena Williams si !"

Naomi Osaka a réussi à remporter les quatre premières finales du Grand Chelem qu'elle a disputées au cours de sa carrière. Après avoir annulé les points de matchs de Garbine Muguruza, la joueuse de tennis japonaise a battu Su-Wei Hsieh, Serena Williams et Jennifer Brady, entre autres, sans jamais vraiment avoir de problèmes Pour retrouver sa défaite, il faut remonter à février 2020.

Elle a battu Jennifer Brady en Australie en deux sets consécutifs 6-4 6-3 après un peu moins de quatre-vingt-dix minutes de jeu. Lors de la conférence de presse qui a suivi la défaite en finale de l'Open d'Australie 2021, Jennifer Brady a parlé de sa première finale du Chelem, de ses ambitions, de sa rivale et de son avenir.

Elle a déclaré "Ça ne s'est pas passé comme je le voulais. J'ai apprécié chaque minute de ma première finale du Grand Chelem. Et j'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres.

À mi-parcours du premier set, j'ai commencé à sentir la balle un peu mieux. J'ai joué mon meilleur tennis. Je crois que j'appartiens au niveau démontré sans plus. Gagner un Grand Chelem est un objectif réalisable, à portée de main.

Je n'ai pas l'habitude de me donner des délais, je dirais que cela arrivera quand il le faudra.

Jennifer Brady : "Naomi Osaka n'est pas un Dieu, c'est Serena !

"Je n'ai pas l'intention, par exemple, de gagner Wimbledon en 2021.

Quand cela arrivera, je serai ravie. Sur le terrain, j'étais nerveuse, mais quand je suis sortie, je me suis sentie... normale, et en même temps différente de ce à quoi je m'attendais. Il y a un an, j'aurais pensé que c'était comme aller simple sur Mars, maintenant je me sens plus à l'aise à ce niveau.

Je suis fière de moi et de ce que j'ai fait, mais en même temps, repartir avec le trophée de consolation est un peu triste" "Sans la quarantaine, j'aurais peut-être gagné !

Je ne pense pas qu'elle m'ait gêné à ce point, mais qui sait. Je pense que les Australiens ont fait un excellent travail, je crois qu'ils n'ont eu aucun cas. Nous pouvions avoir une vie normale, sortir dîner, et c'est quelque chose que nous n'avons pas fait depuis longtemps.

Je ne veux pas quitter l'Australie, mais malheureusement je dois le faire. Je suis un peu triste à ce sujet. Osaka a très bien joué quand il fallait le faire. Quand elle en a besoin, elle prend de très bons coups.Elle a fait la même chose à New York, contre moi.

Elle a confiance en son service et est capable de réussir des coups à haut risque dans les moments décisifs, c'est pourquoi elle est difficile à gérer. Elle a joué quatre finales du Grand Chelem et les a toutes gagnées, je pense que c'est aussi quelque chose de difficile à faire."

a-t-elle continué "Naomi joue agressivement et met beaucoup de pression, ce que tous les joueurs ne peuvent pas faire. Elle sait ce qu'elle doit faire, elle a confiance en elle, en son jeu et en son équipe.

Mais je ne pense pas qu'elle soit une vraie divinité du tennis ! Peut-être que Serena en est une à ce stade ! Peut-être que Naomi y arrivera aussi. Je ne sais pas, mais il est évident qu'elle est une grande joueuse de tennis."