Năstase nie le racisme envers Serena Williams :"Je la connais depuis ses 12 ans"



by   |  LECTURES 2617

Năstase nie le racisme envers Serena Williams :"Je la connais depuis ses 12 ans"

Après avoir été accusé et taxé en raison de ses propos racistes lors d'une conférence de presse de la Fed Cup 2017 sur Olympia Ohanian qui allait naître, l'ancien numéro un mondial Ilie "Nasty" Năstase affirme qu'il ne voit aucune trace de racisme dans ce qu'il a dit sur l'enfant à naître de Serena Williams.

Au moment de la conférence de presse susmentionnée, Serena Williams était enceinte de 20 semaines d'Olympia Ohanian, et lorsque le sujet a été abordé, Ilie Năstase a fait un commentaire troublant : "Voyons voir de quelle couleur sera l'enfant...

Chocolat au lait ?" Après avoir entendu la remarque supposée raciste, l'ITF a ouvert une enquête pour voir si une sanction était applicable au capitaine de l'équipe roumaine de la Fed Cup de l'époque.

La réponse de Serena Williams à l'époque.

Il n'a pas fallu longtemps à Serena pour réagir aux remarques de Năstase. "Je suis déçue de savoir que nous vivons dans une société où des gens comme Ilie Nastase peuvent faire des commentaires aussi racistes à mon égard et à l'égard de mon enfant à naître, et des commentaires sexistes contre mes pairs.

Je l'ai dit une fois et je le répète, ce monde a parcouru un long chemin, mais il nous reste encore tant à faire. Oui, nous avons fait tomber tant de barrières - mais il en reste encore beaucoup à faire.

Ceci ou quoi que ce soit d'autre ne m'empêchera pas de déverser de l'amour, de la lumière et de la positivité dans tout ce que je fais. Je continuerai à prendre les devants et à défendre ce qui est juste", a écrit Serena Williams sur Instagram.

En outre, elle a cité Maya Angelou : "Ma sottise vous dérange-t-elle ? Pourquoi êtes-vous assaillie de morosité ? Tu peux me tirer dessus avec tes mots... tu peux essayer de me tuer avec ta haine, mais quand même comme l'air, je m'élève"

Ilie Năstase dit qu'il n'était pas raciste.

Après avoir entendu tout le bruit que ses déclarations avaient fait dans la presse, Ilie a déclaré à l'Associated Press : "Je veux savoir quel mot j'ai utilisé qui est raciste ?" De plus, cette semaine, il a raconté aux médias roumains pendant l'émission "40 de întrebări cu Denise Rifai" ce qui s'est réellement passé.

"La presse a exagéré. Je suis un bon ami du père de Serena, je les connais, elle et Vénus, depuis qu'elles ont 12 ans. Cette remarque était comme une blague. Qu'elle est comme le chocolat...

Que signifie être comme le chocolat ? Ça veut dire ni blanc ni noir, n'est-ce pas ? Si c'est du racisme, je ne le comprends pas" a déclaré Năstase.

L'argument d'Arthur Ashe.

En plus de parler de l'exagération de la presse, l'ancien numéro un mondial a invoqué les taquineries amicales qu'il avait eues avec Arthur Ashe, le seul homme de couleur à avoir remporté le titre en simple à Wimbledon, à l'US Open et à l'Australian Open.

"Je n'ai rien à faire avec ça ! J'ai joué en double avec Arthur Ashe, qui était de couleur. On plaisantait beaucoup. Il m'appelait "Comie" (abréviation de communiste), et je l'appelais "Negroni" Personne ne s'est énervé à cause de ça", a raconté Ilie Năstase.