Serena Williams a recréé son corps à partir de zéro, a déclaré l'entraîneur



by   |  LECTURES 5985

Serena Williams a recréé son corps à partir de zéro, a déclaré l'entraîneur

Dans une interview accordée à Dunlop au Japon, l'entraîneur de Serena Williams, Patrick Mouratoglou, a évoqué les défis auxquels la joueuse américaine est confrontée depuis qu'elle est devenue mère en septembre 2017.

Le Français a déclaré : "Serena a 38 ans, sa fille est née il y a deux ans. Elle détenait 23 titres de Grand Chelem et elle avait déjà la meilleure carrière et les meilleurs résultats.

Mais elle aime toujours le tennis et elle pense toujours pouvoir remporter le Grand Chelem. Elle a donc décidé de revenir. Maintenant, elle veut battre le record des 24 tournois de Grand Chelem. Elle est revenue pour ces raisons-là, bien qu'il soit incroyablement difficile pour une femme de revenir après avoir eu un bébé.

Et plus encore à 36 ans [sic] et non à 26 ans. C'est encore plus dur, le corps d'une femme devient un corps de mère après l’accouchement. Le corps de la mère est différent de celui de la meilleure athlète.

Elle a recréé son corps pour se battre à nouveau. Pour cette raison, elle a fait des efforts physiques incroyables. Je pense qu'elle est encore loin de son meilleur niveau mais elle est toujours davantage prête à mesure que le temps passe.

Elle sera meilleure que durant les deux dernières années". "La pression sur elle est encore plus forte", a déclaré Mouratoglou en parlant des attentes. "Si vous atteignez la finale, vous aurez un autre match pour marquer l'histoire.

C'est la pression la plus forte que vous pourriez expérimenter dans le sport et probablement dans la vie. Il y avait donc une pression, mais tout le monde s'attend à ce qu'elle gagne tout le temps.

Nous devons donc surmonter cette pression. C'est quelque chose que Naomi Osaka a récemment vécu parce que tout le monde s'attendait à ce qu'elle gagne tous les matchs quand elle était No.

1 mondiale. Et il est difficile de comprendre cette pression pour des personnes qui n'en ont jamais fait l'expérience. Cela a été également vu chez Noami, Angélique Kerber, Petra Kvitova et chez de nombreuses autres joueuses.

Serena a vécu cela par le passé, mais maintenant la pression est plus forte et les autres joueuses n'ont rien à perdre. Une joueuse avec une telle pression fera face à une joueuse sans pression.

La différence est trop grande. Mais elle va apprendre. Il y a quelque chose de nouveau à apprendre et plus vous perdez, plus vous vous habituerez à la pression. Il y a plus à apprendre de la défaite que de la victoire.

Si vous perdez dans un match de tennis, les mauvaises choses [à ne pas faire] remontent à la surface."