Serena Williams confesse quel type de match elle n'aime pas



by   |  LECTURES 1069

Serena Williams confesse quel type de match elle n'aime pas

Même lorsqu’on est l’une des meilleures athlètes de tous les temps, on n’est pas à l'abri des défaites. Serena Williams, 23 fois championnes de tournois Grand Chelem, s’est inclinée ce samedi contre la jeune Suisse Bianca Andreescu, perdant l’occasion de remporter une autre couronne de première classe.

Néanmoins, l'arrivée en finale de la joueuse--et mère--de trente-sept ans est tout autre que banale. L’ancienne número 1 mondiale s’est frayée un chemin tortueux, se compliquant la vie notamment quand elle a eu besoins de trois set pour se défaire de l'adolescente Américaine Catherine McNally.

Après avoir affronté sa compatriote au deuxième tour, Williams a analysé ce qui lui a valu la victoire pour passer au round successif. "Je devais arrêter de commettre des erreurs. J'ai commis beaucoup d'erreurs dans les deux premiers sets,” a-t-elle confessé.

“On ne peut pas gagner de tournois en faisant autant d'erreurs. Je savais que je devais mieux jouer et je savais que je pouvais le faire. Je pense que c’est formidable de vouloir pouvoir gagner des matches où je ne joue pas de mon mieux, de jouer contre des joueuses qui jouent très bien et être capable de jouer”.

Les mots de Williams ne font que confirmer le fait que même les plus grand champions ne sont pas toujour au meilleur de leur forme, et qu’ils font face à de dures épreuves tout autant que n’importe qui d’autre.

“J'ai besoin d'être testée, je suppose,” a ajouté la star Américaine. “En fait, je préférerais ne pas être testée à chaque match. Mais ça n’arrive pas, il est donc important pour moi d’avoir des matches très durs, ça aide beaucoup”.

Mais les épreuves durant les matchs ne sont pas les seuls obstacles pour les grands joueurs. Durant la même conférence de presse, Williams a avoué ne pas aimer les sessions de jeu nocturne: “Les séances de nuit sont vraiment difficiles pour moi parce que on n’a pas vraiment de jour de congé.

C’est comme si mon jour de congé n’était pas vraiment un jour de congé parce que je joue trop tard. La préparation est différente. Je suis concentrée toute la journée, je pense au match, à ce que je vais faire."