Il ne faut jamais compter sans Serena Williams, a dit James Blake


by   |  LECTURES 226
Il ne faut jamais compter sans Serena Williams, a dit James Blake

L´ancien numéro 4 mondial James Blake s´attend à ce que Serena Williams soit compétitive lors de la Coupe Rogers à Toronto, depuis sa dernière apparition à l’événement en 2015.

La joueuse américaine a décidé de jouer l´événement canadien et, comme toujours, elle veut aller loin. Blake pense que pour Williams, tout comme pour Rafael Nadal, la condition physique est la priorité.

"Wozniacki ou Osaka en quart de finale, ce sera un match dangereux et, à mesure que les choses se compliquent, quiconque se qualifie pour les demi-finales va déjà jouer un excellent tennis. Donc pas facile mais on ne doit jamais compter sans la meilleure de tous les temps [Serena].

Pour Serena, c´est juste une question de santé. Si elle est en bonne santé, qu´elle joue bien et qu´elle est confiante, peu importe qui se trouve de l´autre côté". Chanda Rubin a ajouté : "J´aime son tirage, mais l´autre question est de savoir à quel niveau elle se trouve physiquement.

Vous ne l´avez pas vue [remporter un titre] depuis un moment, mais je pense que Serena est toujours aussi dangereuse. Et si elle est en forme, mentalement, elle est prête à partir. Elle est l’une des meilleures pour participer à un tournoi, jouant de mieux en mieux à chaque tour, en passant au travers du tirage au sort.

Elle sera donc dangereuse et peut apprécier le tirage au sort qu’elle a obtenu." Dans une interview, l´ancienne numéro 1 mondiale en double, Sania Mirza, a déclaré que Serena Williams était une inspiration pour elle après son retour de la maternité.

S´exprimant devant la PTI, l´Indienne a déclaré : "Il y a suffisamment d'auto-motivation pour revenir, mais c´est agréable de voir des gens comme Serena concourir en Grand Chelem après avoir eu un bébé.

C´est évidemment très inspirant. J´ai pu redevenir aussi forte qu´avant, ce qui est génial. Mais j´ai encore un peu de problème au genou. Ça n´a pas disparu complètement.

J´ai eu cette blessure au genou même avant de tomber enceinte, c'est pourquoi j´ai arrêté de jouer fin 2017. Ce n´est pas grave, car je suis toujours là, persistante."