Serena Williams : " "Je suis dévastée et choquée d'apprendre la disparition de Peng"



by   |  LECTURES 1560

Serena Williams : " "Je suis dévastée et choquée d'apprendre la disparition de Peng"

Serena Williams, 23 fois championne du Grand Chelem, se dit "dévastée et choquée" par la disparition de Peng Shuai. Peng a disparu en Chine après avoir accusé l'ancien vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli d'agression sexuelle.

L'ancienne numéro 1 mondiale Williams espère que Peng est sauve et elle a demandé une enquête en bonne et due forme. "Je suis dévastée et choquée d'apprendre la nouvelle de ma camarade, Peng Shuai.

J'espère qu'elle est saine et sauve et qu'on la retrouvera le plus vite possible. Cette affaire doit faire l'objet d'une enquête et nous ne devons pas rester silencieux. Je lui envoie de l'amour, ainsi qu'à sa famille, pendant cette période incroyablement difficile", a tweeté M.

Williams.

Peng aurait envoyé un courriel à la WTA.


Mercredi, la WTA a déclaré avoir reçu un courrier qui aurait été envoyé par Peng. Dans ce mail, la Chinoise affirme que les accusations qu'elle a portées sont fausses et qu'elle va bien.

Cependant, le PDG de la WTA, Steve Simon, ne croit pas que le courrier ait été réellement envoyé par Peng. "La déclaration publiée aujourd'hui par les médias d'État chinois concernant Peng Shuai ne fait qu'accroître mes inquiétudes quant à sa sécurité et à l'endroit où elle se trouve", a déclaré le PDG de la WTA, Steve Simon.


" J'ai du mal à croire que Peng Shuai a réellement écrit le courriel que nous avons reçu ou qu'elle croit ce qui lui est attribué. Peng Shuai a fait preuve d'un courage incroyable en décrivant une allégation d'agression sexuelle contre un ancien haut fonctionnaire du gouvernement chinois.

La WTA et le reste du monde ont besoin de preuves indépendantes et vérifiables qu'elle est en sécurité. J'ai essayé à plusieurs reprises de la joindre via de nombreuses formes de communication, en vain.

Peng Shuai doit être autorisée à s'exprimer librement, sans coercition ni intimidation d'aucune sorte. Ses allégations d'agression sexuelle doivent être respectées et faire l'objet d'une enquête en toute transparence et sans censure. Les voix des femmes doivent être entendues et respectées, et non censurées ou dictées"