Serena Williams : "La migraine peut être vraiment horrible"



by   |  LECTURES 3083

Serena Williams : "La migraine peut être vraiment horrible"

Serena Williams poursuit toujours le 24 Chelem tant rêvé, dans l’espoir d’égaler le record historique de Margaret Smith. Récemment, Serena a parlé de l'hémicrânie paroxistique (notée HP) et de la façon de la gérer, un problème qui l'a souvent tourmentée.

Elle a déclaré : "Le fait de trop travailler sur mon ordinateur a été un élément déclencheur majeur. Je pense à des choses que je ne fais pas trop souvent, car je ne le fais généralement pas 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pas comme le fait travailler sur mon fonds de capital-risque, m'occuper de mon enfant ou de ma société de mode.

J'ai de très bonnes limites maintenant, donc je sais quand je suis censé faire des choses et ce que je ne suis pas censée faire. Je sais donc quand je dois jouer au tennis et quand je dois m’occuiper des mes affaires (en dehors du tennis).

Les migraines sont des crises que j’essaie de ne pas avoir. C'était plus difficile pour moi de m'asseoir là et de dire : je ne peux pas aller au parc parce que je ne me sens pas bien. Dans le passé, j’aurais plutôt pensé que j’avais un bobo (quelque chose de normal) et que je devais juste faire avec.

Je ne sais pas si j'ai eu des crises de migraine depuis que j'ai commencé à prendre Ubrelvy (un médicament contre les attaques de migraine), honnêtement. Et Dieu merci, car les migraines sont débilitantes et peuvent être vraiment horribles à gérer."

La carrière de Serena Williams

Williams a remporté 73 titres en simple WTA : 23 d'entre eux sont issus d’événements du Grand Chelem (record de tous les temps à l’ère open, hommes inclus), ce qui en fait la deuxième joueuse à avoir remporté le plus de Majeurs dans cette spécialité derrière seulement Margaret Smith Court, qui brille du haut de ses 24 titresw.

Elle a réalisé le Grand Chelem en carrière à deux reprises, non dans la même année civile (dans les deux années 2002-2003 et 2014-2015). Elle peut également se vanter d’avoir conquis cinq Master Cups de fin d'année et de 19 tournois de catégorie Premier (6 Premier Mandatory, 6 Premier 5 et 7 Premier), ainsi que 21 titres de Tier I et Tier II, sans oublier une médaille d'or remportée aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Gagnant près de 29 millions de dollars de prix en argent et en sponsorisations, Williams était l'athlète féminine la mieux payée en 2016. Elle a répété cet exploit en 2017 alors qu'elle était la seule femme sur la liste Forbes des 100 athlètes les mieux payés, avec 27 millions de dollars de prix et venant dees sponsors.

En décembre 2015, elle a été nommée Sportive de l'année par le magazine Sports Illustrated