Roddick : Djokovic est vu comme un méchant par ceux qui aiment Roger Federer et Nadal



by   |  LECTURES 7448

Roddick : Djokovic est vu comme un méchant par ceux qui aiment Roger Federer et Nadal

Novak Djokovic a fait la une des journaux dimanche dernier, 6 septembre, pour un incident susceptible d’arriver à n’importe quel joueur de tennis.Le Serbe a été disqualifié de l'US Open pour avoir accidentellement lancé une balle sur une juge de ligne.

Le numéro 1 mondial est devenu le premier joueur de tennis à subir une telle sanction depuis l'exclusion sensationnelle de Denis Shapovalov en Coupe Davis de 2017. Le phénomène serbe était le grand favori pour la victoire à Flushing Meadows, ce qui lui aurait permis de réduire l'écart qui le sépare de Roger Federer et Rafael Nadal au classement du Chelem.

Djokovic avait déjà suscité d'innombrables polémiques pour l'organisation de l'Adria Tour, qui a été annulée après la deuxième étape parce que certains participants (dont Novak lui-même) avaient été testés positifs au coronavirus.

Dans ce contexte, l'ancien ATP No. 1 Andy Roddick a exprimé son opinion sur la disqualification du 17 fois champion de Grand Chelem.

Andy Roddick au sujet de Novak Djokovic

"Ce fut un moment extrêmement malheureux, mais c’était une position où Novak Djokovic invitait la malchance dans l'équation en faisant cela.

Il n'y a pas moyen d'en sortir", a souligné Andy Roddick. "Les parties qui me dérangent sont la conversation de 20 minutes qu’il y a eu après, ce qui donne l’impression de ne pas sembler trop préoccupé par le coup de la dame ou quoi que ce soit d'autre, puis de sauter la presse après - cela m'a probablement irrité plus que l'action elle-même", a déclaré l'Américain.

"À ce stade de sa carrière, parce que tout le monde est tellement amoureux de Roger Federer et Rafael Nadal depuis longtemps, Novak Djokovic a en quelque sorte été le méchant. Il est en quelque sorte le type qui veut tirer sur Bambi (la petite biche du dessin animé) aux yeux de beaucoup de fans du tennis", a déclaré l'Américain.

"Les six derniers mois ont été une débâcle de relations publiques pour lui", a conclu Roddick. John McEnroe avait également fait face à l'ignominie après avoir été renvoyé d'un tournoi de Grand Chelem, pour devenir le premier homme à subir un tel sort lorsqu'une série de violations de code - lors de son match contre Mikael Pernfors - l'ont fait expulserr de l'Open d'Australie de 1990.

On peut cependant relever que les contextes ne sont pas les mêmes (l’action est clairement accidentel et non répété dans le cas Novak) et encore moins les personnalités de McEnroe et de Djokovic.

L'Américain McEnroe a admis que sa personnalité fougueuse et nerveuse faisait de lui une figure polarisante dans le monde du tennis - une situation à laquelle Nick Kyrgios pourrait sans aucun doute et davantage s'identifier.