Marion Bartoli : "Roger Federer a su se construire une image parfaite"



by   |  LECTURES 3281

Marion Bartoli : "Roger Federer a su se construire une image parfaite"

Bien qu'il ait été leader de la dernière décennie, Novak Djokovic a admis à plusieurs reprises qu'il n'a toujours pas pu atteindre la même popularité que Roger Federer et Rafael Nadal.

En remportant l'Open d'Australie 2020, le phénomène Serbe s'est hissé au top du classement mondial avec 17 titres du Grand Chelem, se rapprochant de plus en plus de ses éternels rivaux.

Le numéro 1 mondial s’est également battu pour devenir le joueur ayant passé le plus de semaines en tête du classement mondial. Certains fans de Nole prétendent qu'il y a une protection excessive envers Roger, une protection telle qu’elle rend le suisse quasiment intouchable.

La référence - pas très voilée - est la tempête de critiques féroces qui s'est abattue sur Djokovic après l'organisation de l'Adria Tour. Cependant, Marion Bartoli a défendu les médias contre ces revendications, en invoquant la nécessité de juger Roger comme n'importe quel autre joueur de tennis.

Bartoli parles de Roger Federer

Marion Bartoli a déclaré : "Je ne pense pas que nous protégions Roger Federer de manière systématique. C’est vrai qu’il a su construire cette image parfaite.

Le connaissant, il n'en est pas loin, mais il a commis des erreurs. Récemment [par exemple], il a été photographié avec quelqu'un sans masque sur des photos mises en ligne" Malgré la défense des médias, Mme Bartoli pense que Djokovic a beaucoup à apprendre sur la manière de promouvoir une meilleure image de lui-même.

Elle a expliqué : "Je ne pense pas que le traitement entre Novak et Roger soit très diffèrent, Djokovic doit tirer des leçons de ce qu'il a fait et en assumer les conséquences.

Il serait mieux de se construire une meilleure image au lieu de dire que Roger peut tout faire et qu’il est intouchable, c'est aller trop loin" L'US Open 2020 sera le premier Grand Chelem depuis 1999 à ne pas pouvoir compter sur la présence de Federer ou Nadal.

Cependant, Djokovic devrait être présent, à condition que le problème de la quarantaine au retour en Europe soit résolu. L'US Open a pris quelques décisions strictes en termes de protocoles.

Il n'y aura pas de fans dans les Flushing Meadows. Il y aura des contrôles réguliers de la température et des symptômes. Et l'entourage des joueurs est également limité. Wesley Koolof, le spécialiste néerlandais du double, a tweeté le document que les joueurs doivent signer pour jouer à l'US Open.

L'US Open veille à ce que les joueurs prennent conscience et assument la responsabilité du risque qu'ils prennent en venant aux États-Unis. La première ligne a pour mots : "Je suis pleinement conscient des risques encourus en entrant dans les locaux et installations de l'USTA National Tennis Center Incorporated situés au USTA Billie Jean King National Tennis Center, Flushing Meadows-Corona Park, Flushing, New York" Cette édition insolite du chelem américain qui ne comptera pas sur Roger Federer ni Nadal promet de rester dans les mémoires, Djokovic aura sa chance d’obtenir un 18e titre en grand chelem, mais nous aurons aussi peut être la surprise de voir un membre de la Next-Gen se hisser avec le trophée.