Roger Federer : "J’ai fait face à des questions sur la retraite depuis 2009"



by   |  LECTURES 857

Roger Federer : "J’ai fait face à des questions sur la retraite depuis 2009"

La superstar du tennis suisse Roger Federer, 38 ans, affirme que depuis plus d'une décennie, on lui pose des questions sur sa retraite. Federer, qui devrait fêter ses 39 ans en août prochain, aime toujours la compétition et il est toujours l'un des meilleurs joueurs du circuit ATP.

"Tous les jours, (des questions) provenant de mon entourage, des médias. Depuis 2009, ils s’intéressent à ça depuis que j'ai remporté l'Open de France puis Wimbledon, quand j'ai battu le record du Grand Chelem.

Puis il y a eu la naissance des filles. Alors c'était clair (pour eux) : Maintenant c'est fini", a déclaré Federer dans Sportpanorama sur SRF Sport

Lorsque le discours sur la retraite de Federer a vu le jour pour la première fois en 2009, le Suisse lui-même a été surpris car à l'époque il était à son apogée.

"J'avais 27, 28 ans à l'époque. Je me suis dit : qu'est-ce que c'est que ça? J'étais à un super niveau et j'adorais jouer au tennis. Je voulais le faire (continuer à jouer) en ayant des enfants mais si ça ne marchait pas, j'aurais arrêté.

Mais, je n’aurais pas arrêté parce que j'étais heureux et que je pensais que j'avais tout réalisé, et que cela devait prendre fin. Mais je sais bien sûr que je suis plus proche de la fin de ma carrière que du début.

Je ne peux pas dire ce qui se passera dans 2 ans. C’est pourquoi j’ai fait une planification année après année. Je fais la plupart du temps une planification d'un an, d’un an et demi avec Mirka pour ma famille, pour mon tennis, pour ma santé.

Pour le moment, je suis toujours heureux de jouer, mais je sais que lorsque l’engrenage ne fonctionnera plus, l’air commencera à manquer", a déclaré Federer.

L'entraîneur de Federer surpris positivement par l'engagement du joueur de 38 ans

L'entraîneur Pierre Paganini ne voulait pas rendre la tâche trop difficile à Federer, mais le Suisse n'a eu aucun problème à travailler dur.

"Bien sûr, pour les choses importantes, cela prend du temps et c'est quelque chose d'important. Mais je ne me suis pas assis avec Mirka ou avec l'équipe et je n'ai pas dit : ‘Voulons-nous toujours faire ça?' ", a reprit Federer.

"Il y a eu un moment où Pierre Paganini me l’a demandé (si je voulais faire certaines chose à l'entraînement) - comme nous faisons un bloc de fitness de 16 à 24 semaines. J'ai dit : ‘Ok’ Et lui : ‘Et ça te va? Je veux dire que c’est beaucoup et long.

Veux-tu le faire?’. 'Non, ça me va. Mais tu as raison, c’est vraiment long. Je pense que je veux toujours le faire' Je me suis dit que je préférais cette étape de réadaptation et de remise en forme pendant que je suis toujours actif car plus tard je ne ferai pas grand-chose car je serai paresseux.

Maintenant, j'ai un objectif devant mes yeux et c'est plus facile à gérer. J'aime toujours jouer."