Roger Federer : "J'ai grandi en tant que joueur sur terre battue"



by   |  LECTURES 1482

Roger Federer : "J'ai grandi en tant que joueur sur terre battue"

Roger Federer a remporté le premier titre majeur à Wimbledon 2003, pour devenir un concurrent pour le trône de l'ATP cet été-là. Le Suisse n’a pas saisi l’opportunité de devenir le numéro un mondial qui s’offrait à lui à Montréal, à Cincinnati et à l'US Open, les gaspillant toutes et devant attendre jusqu'en février de l'année prochaine avec l’aide de la deuxième couronne majeure qu’il a remporté à l'Open d'Australie.

En demi-finale à Montréal, Roddick a prévalu sur Federer et celui-ci a ensuite perdu trop tôt à Cincinnati et à New York face à David Nalbandian, pour chercher une autre chance de devenir le meilleur joueur mondial pendant la saison en salle.

Roger a remporté le titre à Vienne, il classait également parmi les favoris une semaine plus tard à Madrid, réalisant un départ gagnant après un triomphe de 6-4, 6-3 sur Alex Corretja en 70 minutes.

Federer avait perdu 11 points en dix jeux de service, tout en se faisant breaker une fois. Cela s'est produit au pire moment alors qu'il servait pour le premier jeu, puis il a récupéré son jeu instantanément pour sécuriser le set avec un autre break.

Ce que disait Federer au sujet de son jeu en 2003 et 2004

"J'étais heureux de prendre un bon départ. J'ai bien fait après avoir été breaké, tout en gagnant un autre jeu retour pour fermer le premier set.

Le deuxième set n'a pas été si difficile également, et j'étais content de ma performance aujourd'hui. Le court est plus rapide qu'à Vienne la semaine dernière, et je ne risque pas beaucoup dans les premiers tours.

Mardy Fish et moi avons joué une fois à Wimbledon, je l'ai battu en quatre sets. Il s'est amélioré et c'est un rival dangereux, performant à Cincinnati. Il a un gros jeu et un service massif, et il prend également des risques au retour.

Je suis heureux d'être en lice pour la position de No. 1 mondial. Dommage que j'ai raté mon opportunité à Montréal, Cincinnati et l'US Open. Pour moi, l'important est de jouer une bonne et solide saison en salle ; l'année dernière a été bonne mais j'en veux une encore meilleure maintenant.

J'ai pris un départ parfait à Vienne, et Madrid et Paris pourraient être essentiels dans cette bataille. Il y a aussi Bâle et la Masters Cup, et je vais essayer de tous les gagner. Je suis détendu et confiant, prêt à jouer pendant quelques semaines d'affilée.

Je me sens mieux que l'an dernier ; la course à Shanghai me tuait en 2002. J'ai plus d'expérience maintenant et je suis un meilleur joueur. J'ai l'habitude de jouer sur des courts en terre battue et en salle, comme les autres joueurs européens.

J'ai grandi comme joueur sur terre battue ; mon mouvement semble naturel sur la surface la plus lente", a déclaré Roger Federer.