Harris : "Roger Federer Nadal et Djokovic ont oublié ce qu'être vulnerable veut dire"



by   |  LECTURES 1279

Harris : "Roger Federer Nadal et Djokovic ont oublié ce qu'être vulnerable veut dire"

Le circuit ATP a dû faire face à l'un des moments les plus difficiles de son histoire en raison du déclenchement de la pandémie. Les dirigeants du tennis ont fait tout leur possible pour atténuer les effets de cette crise, en choisissant de reprendre le circuit à la mi-août avec le tournoi de Washington.

Tous les joueurs n'ont pas été heureux lorsqu'ils ont appris qu’ils devraient se rendre aux États-Unis, l'un des pays où le nombre d'infections et de décès est le plus élevé au monde.

L'USTA a mis en place un protocole très rigide qui devrait permettre à l'US Open d'avoir lieu, prévu du 31 août au 13 septembre à Flushing Meadows. Andrew Harris, numéro 204 dans le classement de l'ATP, n'a pas apprécié la gestion de crise mise en place par l'ATP, soulignant le manque de communication et de transparence dans ce moment difficile.

L'Australien a également parlé de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Andrew Harris a déclaré au podcast de Break Point : "Nous avons communiqués par appel Zoom avec les dirigeant de l’ATP il y a trois semaines maintenant, c'était le premier contact que nous avons pu avoir depuis que le coronavirus a frappé en mars.

C'est une bonne chose que nous ayons enfin pu communiquer, mais cela a pris beaucoup trop de temps. Lors de l'appel Zoom, il y avait 400 personnes, tous de groupes différents : les 100 premiers, des Challengers, les classes 400 et moins, des Futures.

Chacun avait ses propres intérêts ... C'était un peu compliqué avec des groupes de personnes différentes qui voulaient défendre leurs propre intérêts"

Roger Federer, Nadal et Djokivic ont oublié ce que c'est que d'être au bas du classement.

Il a continué : "J'ai fini cet appel sans rien en tirer, si ce n'est plus de questions et plus de frustration.

Ils m'ont dit que la date limite pour la décision de l'US Open était dans cinq jours. C'était la première communication que nous avons eue, et ils font une déclaration comme ça cinq jours plus tard, pour la première fois, avant même que quelqu'un n'ait entendue quoi que ce soit.

C'était vraiment frustrant et tout le monde exprimait ses inquiétudes" Il s’est exprimé à propos des Big 3 en disant : "Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic ont été au sommet pendant si longtemps qu'ils en oublient presque ce que c'est que d'être dans des positions inférieures et vulnérables.

Je sais que Federer veut que l'argent reste ausommet, dans les mains des plus grands du tennis. Il peut dire aux gens ce qu’ils veulent entendre, qu'il penseque l'argent doit être redistribué aux joueurs les moins bien classés...

mais quand il s'agit de voter, sa préférence est de le garder au sommet" Il a terminé en disant : "Je pense que parmi les trois premiers,Novak est celui qui pousse le plus loin l'idée de donner de l'argent aux joueurs les moins bien classés.

(Je ne suis pas sûr) que cela soit suffisant, mais parmi ces trois-là, je pense que c'est lui qui en fait le plus. Cela ne les affecte pas directement, donc finalement, ils n’y font pas très attention.

Lorsqu‘on estnuméro 1 ou 2 mondial, on a tellement de choses à faire. Novak n'a même pas rejoint l'appel de Zoom ... Il est à la tête du Conseil des joueurs et il n'a même pas pu rejoindre l'appel, il ne s'est pas montré. Il y avait des images de lui en train de jouer au foot en même temps. Ca ne surprend personne."