Roger Federer: "Je me fiche des statistiques, même si je fais 90 erreurs"



by   |  LECTURES 1492

Roger Federer: "Je me fiche des statistiques, même si je fais 90 erreurs"

Roger Federer a remporté le premier titre majeur à Wimbledon en 2003, perdant un set en sept rencontres pour soulever le trophée avec style. Une semaine plus tard, Federer a perdu contre Jiri Novak en cinq sets à Gstaad, prenant un peu de repos avant Montréal et Cincinnati, où il a raté une chance de devenir n ° 1 mondial pour la première fois.

Cela n'a pas bien marché pour le jeune qui a eu une autre occasion de s'emparer du trône de l'ATP à New York, en entrant à l'US Open comme l'un des favoris. Comme les années précédentes, Roger n'a pas pu amener son A-game lors du dernier Major de la saison, battant Jose Acasuso, Jena-René Lisnard et James Blake avant de subir une défaite à 3-6, 7-6, 6-4, 6 -3 contre David Nalbandian.

L'Argentin a pris le dessus lors de leurs premières rencontres, l'emportant sur Roger Federer deux semaines plus tôt à Cincinnati en deux tie breaks. La rencontre a duré deux heures et 52 minutes, avec de nombreux longs échanges et de nombreuses fautes directes des deux côtés.

Roger Federer a subi six breaks des 16 occasions offertes à David, surmontant un déficit de 5-0 dans le deuxième set avant de le perdre lors du tie-break, au moment probablement le plus crucial de la rencontre.

Avec l'élan de son côté, Nalbandian a pris le dessus dans le troisième et quatrième set pour sceller l'accord et avancer dans les quarts, laissant Roger les mains vides pour la saison Nord-Américaine.

"J'ai déjà subi des défaites décevantes, en ajouter une autre à cette liste ne change pas grand-chose. Il était difficile de donner le deuxième set à l'extérieur après avoir rebondi pour atteindre le tie break.

Cela aurait probablement changé la rencontre. Je ne sais pas pourquoi je me bats contre David; sinon, je le battrais. C'est dommage pour la défaite d'aujourd'hui, car j'ai eu mes chances. J'essaie de comprendre comment le battre; je ne peux pas vous en dire plus.

Il aime mon jeu car il peut jouer un tennis de contre-attaque, ce qu'il fait exceptionnellement bien. Je n'ai jamais senti que j'avais une belle journée contre lui, et cela a quelque chose à voir avec son jeu.

Je me fiche des statistiques; J'ai eu environ 90 fautes directes à Roland Garros, et peu de temps après, j'en ai pulvérisé deux. Les échanges ont été longs aujourd'hui et nous avons tous deux commis plus de fautes que de points gagnants.

Le retard suite à la pluie n'a pas affecté mon jeu, et c'était la même chose pour nous deux. J'ai eu quelques petites blessures dont j'ai pris soin dans les délais; ils sont venus à droite.

Je me sentais bien dans le premier set, pensant l'avoir compris et avoir un plan de match. Ensuite, il a pris une avance de 5-0 dans le deuxième set avant que je ne riposte; c'est bizarre de jouer contre lui.

Nous nous connaissons depuis les juniors et il a marqué des victoires contre moi avant; il savait qu'il pourrait recommencer aujourd'hui ", a déclaré Roger Federer.