Roger Federer: "Le fait d’être un champion du Grand Chelem ne .."



by   |  LECTURES 2623

Roger Federer: "Le fait d’être un champion du Grand Chelem ne .."

Entré dans la saison à la 6ème place, Roger Federer était prêt à gronder en 2003 et à montrer tout son potentiel sur la plus grande scène. Le Suisse a remporté la première couronne des Masters 1000 à Hambourg en 2002, se préparant à se battre pour des résultats notables aux Majors un an plus tard, bien qu'ils ne soient pas venus à l'Open d'Australie et à Roland Garros.

Après la défaite au premier tour à Paris, Federer a eu assez de temps pour tout organiser pour l'assaut sur gazon, conquérant le premier titre ATP sur la surface la plus rapide de Halle et se dirigeant vers Wimbledon comme l'un des favoris.

À Londres, Roger Federer a livré une merveilleuse performance malgré une crainte de blessure pour soulever la première couronne majeure à 21 ans et commencer son incroyable voyage lors des quatre événements de tennis les plus importants.

Gâcher une chance de devenir le n ° mondial.1 à Montréal et à Cincinnati, Roger s'est rendu à New York pour le quatrième Major de la saison, cherchant son premier résultat notable à l'US Open.

Au premier tour, Federer a perdu le premier set contre Jose Acasuso avant de marquer une victoire avec un score de 5-7, 6-3, 6-3, 2-0 en un peu plus de deux heures, l'Argentin prenant sa retraite avec une blessure au bas du dos.

"Même si j'ai perdu le premier set, je pensais que je servais bien, manquant juste quelques frappes dans le jeu, je me suis breaké. Le premier jeu du deuxième set m’a inquiété, avec les doubles fautes mon jeu impatient.

J'ai rebondi, mais je devrai travailler dur pour éviter des choses comme ça à l'avenir. Une fois que vous marchez sur le terrain, le fait que vous soyez un champion du Grand Chelem ne change rien.

Je suis la 2e tête de série mais il n'y a pas de différence significative par rapport aux tournois précédents auxquels j'ai participé. Comme tout le monde, je prends un match à la fois.

J'ai bien servi aujourd'hui et je ne suis pas inquiet quand mon jeu est bon. Je suis ici depuis dix jours et c'était ok dejouer le premier match mercredi, ayant plus de temps pour me préparer. Je pensais qu’Acasuso s’était relaché à la fin du troisième set lors du neuvième jeu lorsque je l'ai breaké pour la deuxième fois.

J'ai vu qu'il n'était pas intéressé mais je n'ai pas pensé à une blessure. Quand il a pris ce temps d'arrêt médical, nous avons tous vu que quelque chose n'allait pas avec lui.

Certains grands noms prennent leur retraite en ce moment et nous avons le changement de la garde dans le tennis chez les hommes. J'ai toujours pensé que nous avions un bon groupe de jeunes et nous l'avons prouvé en remportant le Grand Chelem.

Pourtant, avec Agassi et d'autres joueurs expérimentés, nous avons un excellent mélange. " Acasuso a marqué un break tardif pour aller de l'avant, ayant une avance précoce dans le deuxième set avant que Roger Federer ne rebondisse pour prendre le dessus et contrôler le tableau de bord.

Aux prises avec cette blessure de plus en plus, Acasuso a dû se retirer après le deuxième jeu du quatrième set, propulsant le Suisse, Roger Federer au deuxième tour où il affronterait un autre joueur extérieur au top 70, Jean-Lennard Lisnard.