Roger Federer: "J'aime quand les gens pensent que je ne suis pas le favori"



by   |  LECTURES 1651

Roger Federer: "J'aime quand les gens pensent que je ne suis pas le favori"

Après un début de saison lent, Roger Federer a choisi la forme en février 2003, remportant des titres à Marseille et à Dubaï et marquant quatre triomphes en Coupe Davis qui ont propulsé la Suisse en demi-finale.

Après quelques semaines de repos, Federer était de retour sur le terrain à Munich, soulevant le titre avec style et se présentant bien une semaine plus tard à Rome, avançant vers sa deuxième finale des Masters 1000 sur terre battue et perdant contre Felix Mantilla en deux sets.

Le Suisse n'a pas réussi à défendre le titre à Hambourg, subissant une défaite précoce face à Luis Horna à Roland Garros et disposant de suffisamment de temps pour se préparer pour la saison sur gazon.

Roger a décroché une victoire face à Nicolas Kiefer en finale à Halle pour sa première couronne ATP sur la surface la plus rapide, gagnant en puissance où il est allé jusqu'au bout pour remporter le premier trophée Major à 21 ans.

Roger Federer n'a perdu qu'un seul set en sept rencontres, offrant un tennis incroyable contre Andy Roddick et Mark Philippoussis pour enlever la pression et la placer sur le premier trophée majeur.

Sans repos, Roger a participé à son épreuve à domicile à Gstaad sur terre battue, subissant une défaite en cinq sets contre Jiri Novak dans le match pour le titre et gagnant une chance de devenir le numéro un mondial à Montréal et Cincinnati.

En demi-finale de l'Omnium du Canada, Andy Roddick a renversé Roger lors du tie break décisif pour le tenir à l'écart du trône de l'ATP, le Suisse perdant l'occasion à Cincinnati également.

"Je peux dire que je suis prêt à faire le premier grand pas à l'US Open. J'ai eu quelques jours de congé avant de venir ici pour m’entrainer; je suis prêt à améliorer mes résultats à New York.

C’était une expérience entièrement différente face à Andy Roddick sur dur et gazon. À Montréal, il a pris un peu plus de retard au retour du deuxième service et a tenté d'être plus agressif lors de son deuxième service.

La balle rebondit beaucoup plus haut sur un terrain dur et vous devez faire des échanges plus longs. Vous devez également faire attention à vos spins. Je ne me sentais pas bien à Cincinnati; Je n'ai jamais senti la balle.

J'ai eu de la chance contre Draper mais pas contre Nalbandian, qui sait rivaliser avec moi. Au début, je ne me sentais pas bien ici non plus à New York. Cela s'est amélioré au cours des deux derniers jours et je ne joue que mardi ou mercredi, donc ça devrait aller.

Les gens peuvent choisir Andy Roddick comme favori, cela ne change pas grand-chose. La pression devrait être sur lui et pas sur moi, ce qui est encore mieux. "En route vers l'US Open, Roger Federer était parmi les favoris pour le titre, espérant la première descente en profondeur à New York et un autre gros trophée sur son décompte.