Boris Becker: "J'aimerais voir Roger Federer, Nadal et Djokovic battus"



by   |  LECTURES 1855

Boris Becker: "J'aimerais voir Roger Federer, Nadal et Djokovic battus"

Andy Murray peut sortir de la suspension liée au Coronavirus avec un avantage non négligeable sur ses illustres rivaux. C'est l'avis du grand Boris Becker, qui est aussi convaincu que l'ancien No. 1 mondial pourra profiter de cette pause pour se remettre de sa blessure à la hanche.

"Je pense que Murray en bénéficiera car il n'était pas encore en pleine forme après sa chirurgie de la hanche. Et cette longue pause l'aidera pour une bonne récupération, donc il ne perd pas de terrain", a déclaré l'Allemand dans une récente interview sur Laureus.com.

"Peut-être que 2021 verra la percée des jeunes joueurs parce qu'ils seront expérimentés d'un an de plus, et que les joueurs plus âgés vieilliront encore d'un an de plus.

J'aimerais voir Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic toujours à leur meilleur niveau et être battus.

Boris Becker veut un changement avant la fin de l'ère du Big 3

Je ne veux pas que la jeune génération prenne le relais lorsque les trois premiers ne joueront plus ou lorsqu’ils seront en fait trop vieux.

Je veux voir une finale entre un joueur de 22 ans et un joueur de 33 ans. Ce serait la meilleure chose pour le tennis. Je pense que c'est à la jeune génération de passer à l'action", a-t-il ajouté.

Murray est triple vainqueur de tournois de Grand Chelem, double champion olympique, champion de la Coupe Davis, vainqueur des finales de l'ATP World Tour 2016 et ancien numéro un mondial. Il a battu Novak Djokovic lors de la finale de l'US Open de 2012, devenant le premier joueur britannique depuis 1977 et le premier Britannique homme depuis 1936 à remporter un tournoi de Grand Chelem en simple.

Murray est également le premier Britannique à remporter plusieurs titres en simple à Wimbledon depuis Fred Perry en 1936, après avoir remporté le tournoi en 2013 et 2016. Murray a encore de bonnes chances de faire des exploits, si l'on en croit Boris Becker.