Roger Federer: "Je n'envisage pas de me retirer de l'Open d'Australie"



by   |  LECTURES 984

Roger Federer: "Je n'envisage pas de me retirer de l'Open d'Australie"

En 2002, Roger Federer s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs du monde, remportant trois titres et se classant parmi les 10 premiers après la première couronne des Masters 1000 à Hambourg.

Les résultats aux Majors n'étaient pas là mais le jeune Suisse en a fait assez pour s'assurer la place lors de la première Masters Cup à Shanghai où il a perdu contre Lleyton Hewitt en demi-finale.

Après avoir disputé 80 matchs cette année-là, Roger s'est un peu essoufflé, aux prises avec des blessures dans les premières semaines de la nouvelle saison et soulevant des questions sur la participation à l'Open d'Australie.

À Doha, Roger n'a pas joué à son meilleur niveau lors des deux premiers tours, perdant en quarts face à Jan-Michael Gambill et effectuant un voyage à Sydney où il a remporté le titre il y a un an.

Le Suisse n'a pas pu répéter ce résultat, subissant une défaite avec un score de 6-2, 6-3 contre Franco Squillari au premier tour en 54 minutes rapides, ne créant qu'une seule chance de break et se faisant breaké quatre fois pour propulser le rival.

Après le match, Roger a admis qu'il n'était pas à 100% physiquement, devant faire face à des blessures aux jambes dans les premiers jours de la saison, mais espérant toujours participer au prochain Open d'Australie.

"Certaines défaites font plus mal que d’autres, c'est sûr. Si vous subissez une défaite serrée à trois ou cinq coups, cela fait plus mal que de perdre dans des sets consécutifs comme aujourd'hui.

Pourtant, je ne pense pas que cela change beaucoup si c'est un événement pré-Grand Chelem. Vous utilisez ces petits tournois comme préparation mais une défaite reste une défaite et je suis déçu; J'aurais dû faire un meilleur travail en étant le champion en titre.

Je ne suis pas si bon physiquement; mes jambes me font déjà mal depuis Doha et je luttais pour mon service aujourd'hui. L'aine droite me dérange un peu; Je ne pouvais pas servir à 100%. Je ne me suis pas tellement entrainé entre ma défaite à Doha et ici.

Je pensais que la douleur avait disparu mais elle est revenue pendant le match. Je dois m'assurer que je reçoive un traitement maintenant, en espérant que cela ne me dérange pas à l'Open d'Australie.

Je me serais retiré si c'était plus grave; Je peux encore marcher et tant que je peux jouer un peu, je vais aller sur le terrain. Je n'envisage pas de me retirer de l'Open d'Australie. Je ne vois pas Squillari très souvent; il joue habituellement sur terre battue et moi sur un terrain couvert.

Il se tient très loin et bouge très bien. Ses passings ont bien fonctionné aujourd'hui et il avait de bonnes frappes, ce qui est difficile pour moi. "