Roger Federer: "Je m'entends bien avec tout le monde et pas d'ennemis sur le Tour"


by   |  LECTURES 2680
Roger Federer: "Je m'entends bien avec tout le monde et pas d'ennemis sur le Tour"

Terminant sa saison de 2000 dans le top-30, le jeune Suisse Roger Federer entame la saison suivante avec le titre de la Hopman Cup remporté aux côtés de Martina Hingis. La semaine suivante, Federer a joué à Sydney où il a à peine manquer de gagner la médaille aux Jeux olympiques quelques mois auparavant, terminant quatrième et recherchant le titre ATP régulier avant l'Open d'Australie.

Au premier tour, Roger a renversé Wayne Ferreira avec un score de 6-3, 6-4 en 58 minutes, remportant sa sixième victoire dans le top 15 en carrière et affrontant son compatriote Marc Rosset dans la bataille pour le quart de finale.

"Je suis assez content de mon match; j'ai joué avec un niveau solide tout le temps, pas de hauts et de bas comme je l'ai parfois fait. J'ai très bien servi et je suis resté fidèle à mon plan de match.

D'un autre côté, Wayne n'a certainement pas joué son meilleur tennis, ne servant pas comme il l'aurait voulu. Dans la saison qui nous attend, je veux améliorer ma régularité et me débarrasser des hauts et des bas; ça va beaucoup mieux au cours des derniers mois.

Mentalement, je deviens aussi plus fort. Je suis maintenant classé 30e et j'aimerais faire partie du top 15 si possible, peut-être même plus. Ce ne sera pas facile, mais si je joue bien tout au long de la saison en plein air, je peux le voir venir.

Le ‘New Balls Please’ a commencé à Toronto et là, j'ai dû faire ma première apparition. Je pense que c'est un bon moyen de promouvoir les jeunes joueurs. Au début, je sentais que je n'étais peut-être pas assez bon pour être dans le groupe parce qu'il y avait des gars comme Lleyton Hewitt, Gustavo Kuerten et Magnus Norman.

Je veux dire, ils ont tous remporté des tournois du Grand Chelem ou des finales ATP et atteint le top 10. J'étais dans le même groupe pour faire des séances d'autographes. Je pense que les gens doivent aussi connaître les jeunes joueurs; il faut un peu plus de temps, puis tout le monde commence à connaître la nouvelle campagne.

Tous les gars nés en '78, '79, '80, '81, '82 devraient être inclus. Je ne sais pas quelle est la stratégie pour le circuit ATP, vous devriez peut-être leur demander. Ils savent mieux que moi.

Il sera intéressant de rejouer Rosset, voir ce qui s'est passé entre-temps; Je l'ai joué la dernière fois à Londres en hiver l'année dernière. On s'entend bien; Je me réunis avec n'importe quel joueur. Ce n'est pas seulement Marc, également pour les autres pays; Je n'ai pas d'ennemi sur le Tour. "