Andy Roddick plaisante: " Je suis dans la tête de Roger Federer"



by   |  LECTURES 12748

Andy Roddick plaisante: " Je suis dans la tête de Roger Federer"

Commençant la saison 2012 en troisième position, Roger Federer a entamé cette année avec un retrait à Doha avant la défaite en demi-finale de l'Open d'Australie face à Rafael Nadal.

John Isner a battu Roger sur la terre battue en Suisse lors de la Coupe Davis avant que Roger ne retrouve la forme en soulevant des trophées à Rotterdam et à Dubaï pour se remettre sur le chemin de la victoire avant Indian Wells.

Federer remportera également le titre dans le désert après avoir battu Juan Martin del Potro, Rafael Nadal et John Isner, mais il devra faire un arrêt rapide à New York avant cela, face à Andy Roddick lors du choc de l'exposition BNP Paribas Showdown au Madison Square Garden devant une foule de 18 000 personnes.


Ce lundi-là, Andy Roddick a abandonné le top 30 pour la première fois depuis août 2001, mais il lui restait encore du bon tennis avant sa retraite à l'US Open six mois plus tard, en battant Roger 7-5, 7-6 dans ce qui fut une excellente soirée pour tous les amateurs de tennis.


L'Américain a repoussé deux balles de set lors de la deuxième manche pour s'imposer 9-7, scellant ainsi l'affaire en deux sets consécutifs, quelques semaines seulement avant de battre Roger au troisième tour à Miami, marquant la troisième victoire en 24 matches contre le grand Suisse, la première en quatre ans.

Après ce triomphe serré au Madison Square Garden, Roddick a plaisanté sur le fait que Roger ne savait pas comment jouer contre lui, affirmant qu'il est maintenant dans la tête de Roger malgré un score en faveur de la star suisse.

À un moment donné, Andy a même joué du gauche et a retroussé ses manches pour imiter Rafael Nadal sur le terrain, remportant le point et célébrant avec la fameuse pompe à poing de l'Espagnol.

"Je suis évidemment dans la tête de Roger", plaisante Roddick. "Il n'avait aucune idée de comment jouer contre moi et j'ai capitalisé là-dessus ; toute la soirée a été surréaliste.

Je pouvais sentir que Jeremy Lin voulait que je gagne ce soir ; je sentais son énergie dans le bâtiment." Federer a dit : "J'ai adoré mon séjour au Madison Square Garden avec Pete et le faire ici avec Andy, l'un de mes plus grands rivaux, c'était génial. Nous avons eu de grandes batailles dans de grands stades, et celle-ci en est une"