L'entraîneur de Sandgren, Michael Russell : "Roger Federer... en mode robot flippant"


by   |  LECTURES 9433
L'entraîneur de Sandgren, Michael Russell : "Roger Federer... en mode robot flippant"

L'Américain Michael Russell, l’ancien pro de l'ATP qui a culminé au 60e rang du classement ATP et qui est l'entraîneur de l'Américain Tennys Sandgren, a déclaré avoir dit à Sandgren de regarder les points positifs après sa défaite contre Roger Federer à l'Open d'Australie et de l'utiliser pour faire mieux pour le reste de la saison 2020.

Federer est revenu de sept balles de match pour battre l'Américain en quart de finale de l'Open d'Australie, à Melbourne. S'exprimant sur le site web de l'ATP Tour, Russell a déclaré : "J'étais vraiment fier de la façon dont il a bien combattu et s'est engagé mentalement, et je lui ai juste rappelé cela après le match.

Je lui ai rappelé combien d'opportunités, combien d'inspiration, combien de points positifs il peut vraiment retirer de cela et vraiment en tirer parti dans le reste de 2020. Cela lui rappelle qu'il est un joueur qui peut être parmi les 25 meilleurs au monde, dans le Top 20, et qu'il ne doit pas se vautrer dans cet état d'esprit ou cette mentalité où il pourrait se dire : 'J’ai joué contre Roger, j'ai eu cette opportunité, c'est perdu.'

Il s'agit plutôt de se dire : 'D'accord, j'ai fait de très bonnes descentes en Grand Chelem, je me suis bien débrouillé... je peux le faire. Je peux être un joueur de haut niveau plus cohérent.

C'est juste une gratification qui montre à quel point je suis bon, alors allons-y. Alors oui, je suis déçu. Oui, j'étais dans une excellente situation. Mais en même temps, je me suis mis dans cette situation en quart de finale d'un Grand Chelem.

Ce n'était pas des points de match contre Roger lors d'un tournoi plus petit. Il s'agit d'un quart de finale d" Grand Chelem. J'ai gagné beaucoup de matchs, j'ai mis beaucoup d’efforts pour arriver à ce point.

Je peux recommencer, je peux continuer. Et maintenant, j'ai créé une aura et une énergie et les gens savent à quel point je suis en forme. Utilisons cela et tirons parti de cela.' " Russell dit qu'il pense que Sandgren a joué les balles de match de façon un peu conservatrice, mais il a rendu hommage à Federer pour être revenu et pour avoir gagné dans une situation aussi difficile.

"Je vais être franc. Il a joué les balles de match avec prudence, ce qui est compréhensible dans cette situation. Vous vous dites : "Ok, je ne veux pas en faire trop" parce que vous vous dites aussi : "Je ne sais pas combien d'opportunités je vais avoir'

Donc, ça finit ainsi : 'Ok, je vais jouer ces balles avec Roger. Roger pourrait faire une erreur' Vous pouvez le voir un peu dans le match. Il a joué quelques points de manière agressive, un peu malchanceux avec le point où il est entré, a eu la volée, est allé dans le court et non sur la ligne, il le sait.

Roger a réussi un incroyable exploit. Il n'avait qu'une seule balle de match sur son service, n'a pas touché l'endroit qu'il voulait sur le service et a malheureusement perdu le point. Il aurait pu jouer un peu plus agressivement, bien sûr avec le recul.

Mais avec le recul, il est facile de regarder cela. Il n'a pas vraiment fait d'erreur à moins d'être un peu déséquilibré. Et bravo à Roger, il est intervenu et s’est essentiellement mis en mode robot flippant où il n'allait pas rater une balle sur ces points-là."

Russell, 41 ans, connu pour sa propre forme physique sur le court, dit que la forme physique de Sandgren l'a aidé car ses adversaires savent qu'il serait prêt à tenir la distance et à faire du match une bataille physique.

"Je pense que cela crée un avantage certain sur le court. Les joueurs en parlent, ils savent que ce type est extrêmement en forme, qu'il joue à un tennis physique. Donc, dans un match à trois sur cinq (sets), ce sera une bataille.

Il faut être prêt à souffrir et beaucoup de joueurs, ils ne seront peut-être pas prêts à endurer ce type de souffrance alors que Tennys est vraiment disposé à le faire et cela lui donne beaucoup de confiance. Cela crée également beaucoup de bavardages dans les vestiaires parce que les gens le savent."