En ce jour Roger Federer écrivait l'histoire contre Monfils à Doha


by   |  LECTURES 362
En ce jour Roger Federer écrivait l'histoire contre Monfils à Doha

Après une fantastique saison lors de l’année 2005 , Roger Federer a connu une année 2006 encore meilleure qui l'a mené vers trois titres majeurs et 12 couronnes ATP au total. Federer a remporté 92 matches sur les 97 matches disputés, d'une saison que l’on peut qualifier d’historique!

Et tout a commencé le 7 janvier, lorsqu'il a battu Gael Monfils en finale à Doha. Roger est devenu le premier joueur depuis son idole Stefan Edberg en 1994-95 à défendre le titre à Doha, et ce sans perdre une manche après avoir eu un peu de mal contre Fabrice Santoro au deuxième tour et avoir remporté des victoires plus importantes lors des quatre autres rencontres, pour décrocher son 34eme titre ATP à l'âge de 24 ans.

Le Suisse a débuté la campagne par une victoire 6-1 et 6-3 sur Ivo Minar en 64 minutes, malgré sept occasions de break. Il a dû faire de son mieux pour contrer le prodige français Fabrice Santoro lors du match suivant, lors duquel Roger n'a laissé aucune occasion de break au Français, et six pour le Suisse , qui n'en a pas réellement profité, pour une victoire 7-6 et 7-6 atteignant les quarts de finale.

Là, Federer a battu Marcos Baghdatis 6-4 6-3 pour entrer dans le dernier carré et a su dominer Tommy Haas pour accéder au match pour le titre. Le jeune Français, Gael Monfils (qui n'avait pas perdu une seule manche avant la finale), allait tenter de s'interposer entre Roger Federer et le titre à Doha.

Le numéro 1 mondial a remporté finalement un triomphe sur le score de 6-3, 7-6 en une heure et 55 minutes, défendant ainsi le titre et commençant la saison de la meilleure manière possible.

Gael n’a quand à lui, servi qu'à seulement 49 % mais a fait de son mieux pour rester au aguets et profiter de toute éventuelle surprise, se battant bien durant le deuxième set avant de manquer le break d'égalité.

Roger a subi deux break et a eu l'occasion de sceller le match beaucoup plus tôt, créant 15 occasions de break mais n'en convertissant que trois, il a aussi commis plus d'erreurs non forcées que Gael mais forçant aussi son adversaire à en commettre pour effacer ce déficit.

Rien n’a pu les séparer dans les échanges de milieu de terrain, Federer a eu l'avantage dans les points les plus courts jusqu'à quatre coups et aussi dans les échanges les plus longs, des actions nécessaires à la victoire globale contre son rival qui s’est avéré être rapide, persistant et couvrant toutes les parties du court avec la même efficacité.

Le Français a pris les devants dès le premier jeu après un terrible coup droit de Roger, sauvant une balle de break pour cimenter l'avance au deuxième jeu suite à une autre erreur de coup droit du champion en titre.

Monfils a dû fournir encore plus d’efforts pour garder son service intact durant le quatrième jeu, repoussant quatre occasions de break avant de remonter 3-1 avec un service gagnant, et utilisant le fait que Roger ne trouvait toujours pas sa volée.

Le natif de Bâle a tenu le coup durant ce cinquième jeu et s'est repris quelques minutes plus tard lorsque Gael a envoyé un revers hors du court. Cela lui a donné un élan massif avant et durant le septième jeu, s'offrant un leger avantage et un autre break qui l'a poussé 5-3 à son avantage.

Servant pour la manche, Roger a obtenu le score de 15 avec un coup droit gagnant, profitant de l'ouverture vers le score de 6-3 et la concretisant lorsque Monfils a commis une double faute au début de la deuxième manche, subissant ainsi son troisième break consécutif.

Brusquement, Gael s'est ressaisi durant le jeu suivant pour mettre fin à sa situation qui s’empirait à vue d’oeil, survivant ainsi à un troisième jeu serré pour prendre l'avantage et repoussant d'autres break à 2-2 pour rester du côté positif du tableau d'affichage.

La même chose s'est produite sur son service le jeu suivant , avec Roger qui naviguait avec un air beaucoup plus détendu mais sans avoir la chance de prendre un break et sceller l'affaire définitivement.

Le set est entré dans un tie break et la pression était sur Gael qui a marqué un mini-break au troisième point suite à un coup droit faible de Roger, forgeant une avance de 5-3 grâce à un brillant coup droit gagnant qui l'a poussé plus près du set.

Federer a tenté un coup, prenant un risque de tout ou rien, , pour défaire le mini-break, marquant deux points gagnants pour enfin envoyer la tant attendue balle de match, créée avec un retour de coup droit gagnant qui lui a permis de remporter le titre.