Roger Federer : " Je craignais que Rafa ne presse sa retraite avant moi "

Federer a expliqué qu'à un moment donné il pensait que ce serait l'Espagnol qui prendrait sa retraite en premier.

by Khalil Semlali
SHARE
Roger Federer : " Je craignais que Rafa ne presse sa retraite avant moi "
© Getty Images Sport / Julian Finney

Roger Federer revient en force dans les médias et pour cause, ce 20 juin, le documentaire tant attendu sur le Suisse et produit par Prime Vidéo sera disponible pour tous les abonnés. Invité à parler de celui qui a été son plus grand rival et aussi son meilleur ami sur le circuit, Rafael Nadal, Federer a expliqué qu'à un moment donné il pensait que ce serait l'Espagnol qui prendrait sa retraite en premier : " Je craignais que Nadal ne quitte le circuit avant moi.

Il y avait des signes qui montraient que Rafa n'allait pas bien et qu'il n'allait pas tenir aussi longtemps qu'il l'a fait. Je ne pensais pas pouvoir jouer au-delà de 37 ou 38 ans, et c'était la même chose pour lui, mais ensuite vous retrouvez un point d'équilibre où vous commencez à vous sentir mieux.

Mais oui, je craignais que Rafa ne parte et, en fait, je pensais qu'il pourrait partir après avoir battu Medvedev en finale de l'Open d'Australie 2022. Je pensais qu'il le ferait peut-être là-bas ou à Roland Garros.

J'aurais été incroyablement heureux pour lui, mais en même temps cela aurait été un choc pour moi. "

Sur sa relation avec le reste des membres du big-4

En plus de Nadal, deux autres joueurs ont été les plus convaincants contre le Bâlois, Novak Djokovic et Andy Murray, voilà ce qu'il a dit à leur sujet : " Je pense que ce qui nous relie tous, y compris Andy, c'est le fait d'avoir été parents ; au-delà de tous les matches que nous avons joués et de la rivalité, nous avons beaucoup de choses en commun et beaucoup de choses à nous dire.

Novak a deux enfants, Andy en a quatre et Rafa était sur le point d'avoir son premier fils à l'époque. C'était magnifique de pouvoir vivre toute cette aventure en famille. " a-t-il expliqué pour ElPais.

Roger Federer
SHARE