Roger Federer : "J'ai eu la chance d'être né en Suisse"

Le 3e mondial considère ses origines comme un atout

by Veronique Martin
SHARE
Roger Federer : "J'ai eu la chance d'être né en Suisse"

Des joueurs comme Stefanos Tsitsipas et Casper Ruud n'ont pas bénéficié de fonds de la part de leurs fédérations respectives respectives dans leur tentative de devenir des professionnels.

Toutefois, ils ont réussi à percer dans l'élite du tennis, alors que d'autres pays ont plutôt du mal à pousser leurs talents. Pourquoi? Roger Federer a partagé son opinion à cet égard : "C’est probablement un problème pour les Espagnols, les Australiens ou les Américains, qui ont plus 20 joueurs dans le top 100 mondial, et vous vous rendez compte que [de petites nations comme] la Norvège en a un et la Suisse deux.

Donc je suppose que lorsque vous avez une méga-structure ou un centre national, comme ici en France, où vous avez beaucoup de joueurs et pouvez rester dans votre pays pour apprendre (...) Tout le monde s'efforce de devenir le meilleur parmi les moins de 10 ans, les moins de 12 ans et les moins de 16 ans, et ça continue quand ils deviennent professionnels.

Je suppose que c'est un atout. Mais je pense aussi que tout repose beaucoup sur la volonté. Donc, je ne sais pas si Tsitsipas est en train de devenir le premier Grec à faire quelque chose de fabuleux. Ça doit être fascinant aussi.

J'ai eu de la chance. J'avais Rosset, Hlasek, Hingis, Schnyder devant moi, ils m'ont montré le chemin et m'ont ouvert le chemin parce que je viens d'un petit pays, mais nous avons tout. Nous avons un centre national. Nous avons des structures. Je pense que c'est un avantage de venir d'un pays comme celui-ci".

Roger Federer
SHARE