Mike Nakajima : "Roger Federer voulait être commercialisé"

Contrairement à Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer ont toujours été dans un bien meilleur parti en termes de commercialisation.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Mike Nakajima : "Roger Federer voulait être commercialisé"

Roger Federer était l'un des joueurs à battre en 2013 après avoir remporté sa première couronne à Wimbledon. Roger s'est qualifié pour sa deuxième Masters Cup, même s'il a laissé passer ses chances de devenir numéro 1 mondial cet été-là.

Federer a connu des sorties prématurées à Bâle et à Paris avant d'embrasser le voyage à Houston, espérant faire un bon parcours lors du dernier événement de la saison.

Pour son premier match dans l'élite ATP, Federer a battu Andre Agassi 6-7, 6-3, 7-6 après deux heures et 25 minutes. Le Suisse a perdu le premier set et a repoussé les deux balles de match dans le set décisif pour remporter la victoire et commencer à gagner.

Federer a pris une avance de 5-3 dans le set décisif avant qu'Agassi n'organise son retour. L'Américain récupère le break après une double faute du Suisse et a gardé le rythme devant son public.

Un coup droit gagnant a donné à Agassi la première balle de match à 5-5 dans le tie break.
Roger a réussi a la repoussée avec un service gagnant avant de commettre une erreur de coup droit et de se retrouver mené 7-6.

Un coup droit courageux sur la ligne au 14ème point a permis au jeune homme de rester en vie, de récupérer un autre point sur le retour et de sceller l'affaire avec un coup droit gagnant sur le court.

Roger se souvient du premier match contre André à Bâle en 1998, alors qu'il avait encore 17 ans. L'Américain l'avait emporté en un rien de temps, et le Suisse avait grandement amélioré son jeu au cours des cinq années suivantes pour devenir l'un des meilleurs joueurs du monde.

"Andre et moi n'avons pas beaucoup joué. Je n'ai pas pu faire grand-chose contre lui à Bâle quand j'avais 17 ans, et j'ai failli le battre à Miami cette année. C'est agréable d'obtenir une victoire contre un joueur de son calibre."

Federer a toujours voulu être bien commercialisé.

Contrairement à Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer ont toujours été dans un bien meilleur parti en termes de commercialisation et d'attrait pour les marques selon Mike Nakajima.

"Je ne suis pas sûr que Rafa veuille être le joueur le mieux payé au monde en termes de sponsoring. Je ne pense pas qu'il s'en soucie", a déclaré Nakajima. "Rafa est Rafa, il a fait extrêmement bien et je ne pense pas qu'il ait besoin d'autre chose.

Roger voulait être commercialisé, il a donc fait appel à différentes marques, à différents publics et à différents groupes de consommateurs. Et sa société de gestion a fait un travail incroyable", a-t-il ajouté.

"Il (Federer) est capable de s'adresser à n'importe quel public. Et les gens croient qu'il dit la vérité, quoi que Roger dise. Il est à ce point crédible et aimé".

Roger Federer Novak Djokovic Rafael Nadal
SHARE