Roger Federer : “Cela fait du bien d'être un outsider”


by   |  LECTURES 686
Roger Federer : “Cela fait du bien d'être un outsider”

Issu vainqueur de son premier tour contre l’Italien Lorenzo Sonego, Roger Federer (3^ tête de série) a confié ses attentes vis-à-vis de son retour sur la terre battue de Roland Garros : “Cela fait du bien d'être un outsider.

J'ai moins de pression sur les épaules. Je suis ravi d'être là où je suis. Comme vous l'avez dit, pendant pas mal d'années quand je perdais, cela décevait tout le monde.

C'était décevant pour moi. Il fallait m'expliquer en conférence de presse pour expliquer pourquoi vous avez perdu ou non. Maintenant, quand je perds, que ce soit au premier tour ou en finale, tout le monde dit : oui, cela peut arriver.

On se sent plus détendu dans votre subconscient. Vous allez sur le court, l'entraînement, la salle de presse. Il n'y a plus de show ou de spectacle. Il suffit de dire la vérité. Je ne sais pas dire jusqu'où j'irai dans ce tournoi.

Je suis content de mon premier tour. Je pense avoir fait une bonne performance puisque cela faisait longtemps que je ne jouais pas sur terre battue”, a déclaré le Suisse dans l’après-match. Le champion à Roland en 2009 s'est aussi exprimé sur la transition entre les Masters 1000 et le Grand Chelem sur ocre : “Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de différences entre Madrid, Rome et ici.

Bien sûr, c'est le rêve pour tous les joueurs de ne pas avoir à changer de balle, mais les choses étant ce qu'elles sont, entre les contrats et tout cela, on ne peut pas faire autrement. De toute évidence, Madrid était différent parce que vous aviez l'altitude.

Dès que vous avez l'altitude, vous pouvez faire plus d’aces et vous avez le soleil. Vous avez la terre battue qui est plus sèche. Vous glissez alors qu'ici c'est un peu plus humide. Vous glissez bien, mais cela peut aussi être dangereux si votre adversaire sert bien”.