Roger Federer : "Nous aimons battre des records"

Roger Federer a souligné à quel point les chiffres sont devenus cruciaux dans le sport moderne.

by Veronique Martin
SHARE
Roger Federer : "Nous aimons battre des records"

La retraite de Roger Federer est certainement l'un des faits saillants de cette année. La nouvelle était dans l'air, étant donné que le King n'avait pas mis les pieds sur le terrain depuis plus d'un an, mais son annonce a marqué la fin d'une époque.

Le Suisse a tenté par tous les moyens de s'octroyer un dernier tour de carrousel, mais l'état de son genou droit ne lui a pas permis de continuer. Le Bâlois de 41 ans avait tenté un timide retour l'an dernier, disputant seulement 13 matches officiels et s'arrêtant à nouveau après Wimbledon.

Les deux dernières années et demie ont été un véritable calvaire pour le Maestro, qui n'a pas pu jouer autant qu'il l'aurait souhaité. Le champion du Grand Chelem à 20 reprises a disputé son dernier match aux côtés de Rafael Nadal à la Laver Cup, l'exposition qu'il a fondée en 2017.

Roger a promis qu'il ne quitterait pas le sport qui lui a tout donné. Le Suisse s'est rendu à Tokyo et à New York ces dernières semaines, s'autorisant même une brève visite à Wimbledon.

Invité à la dernière édition du "Daily Show", Federer a souligné à quel point les chiffres sont devenus cruciaux dans le sport moderne.

Roger Federer est allé à New York

Lors de son interview sur le plateau du Daily Show aux Etats-Unis, Roger Federer a voulu faire passer un message qui fait référence au débat sur le GOAT (le plus grand joueur de tous les temps).

"Nous vivons dans un monde très basé sur les statistiques. Nous aimons nos statistiques, et nous aimons battre des records, savoir qui est le meilleur, et toutes ces choses. Donc, vous venez de gagner un Grand Chelem, ou vous venez de devenir numéro 1 mondial et la première question est « combien de temps voulez-vous rester numéro 1 mondial » ? Ou 'Quand allez-vous gagner le prochain Grand Chelem ? Ou "Quelle est votre prochaine victoire?" Au lieu d'en profiter.

C'est un peu un problème, je pense." Le joueur Américain à la retraite et ancien entraîneur de Roger Federer, Paul Annacone, a donné un aperçu de l'état d'esprit de la légende Suisse depuis son enfance.

"Oui, je pense que c'est presque malheureux parce que les gens pensaient que cela venait si facilement, il n'avait jamais rien à faire, " a déclaré Annacone. "Eh bien, je peux vous dire de première main que les séances d'entraînement de pré-saison à Dubaï après l'US Open avec Pierre Paganini et Severin Luthi, c'était très stratégique.

Il a passé une tonne de temps dans le gymnase, il a passé une tonne de temps sur le terrain d'entraînement. Et l'une des choses que j'ai trouvées les plus intéressantes à propos de Roger, c'est que la première fois que je l'ai rencontré, nous avons parlé de faire quelque chose et je lui ai demandé de le faire, et il a dit : «Pourquoi ? J'ai répondu: "Que veux-tu dire par pourquoi?" Et il dit: "Eh bien, quand j'étais enfant, tout le monde m'appelait "l’homme pourquoi" Je suis heureux de le faire mais vous devez me dire pourquoi et comment cela s'intègre dans mon jeu." Et ce mantra a duré du jour où il a commencé jusqu'au jour où il a arrêté en tant que joueur de tennis professionnel", a-t-il ajouté.

Roger Federer
SHARE