"Pourquoi Federer a mis plus de temps que Nadal à gagner un Grand Chelem"

"Un jeu basé sur la montée au filet, c'est plus difficile" selon Julien Boutter

by Veronique Martin
SHARE
"Pourquoi Federer a mis plus de temps que Nadal à gagner un Grand Chelem"

Lors d’un entretien accordé à The Telegraph, l’ancien Numéro 46 Mondial Julien Boutter s'est souvenu de sa défaite en trois sets au tournoi de Milan en 2001 face à Roger Federer.

Ce match avait marqué le tout premier titre du Suisse sur le circuit ; dès lors, Federer en aura remporté 100 autres titres, dont le dernier lors du Masters 1000 de Miami en mars dernier. "C’était les débuts de Roger", a raconté Boutter, "Auparavant, il s’énervait à plusieurs reprises sur le court.

Toutefois, il est resté concentré dans de ce match, qui représentait sa troisième finale. J'ai perdu le premier, gagné le deuxième, puis l'arbitre a commis une erreur au début du troisième.

C’était à Roger de servir, alors que moi je me disais pendant le match, 'Ce n’est pas mon tour' Il m'a breaké et il n’y a plus eu aucune chance de revenir dans le match. Tout le monde disait, 'Oui, il est peut-être le nouveau Sampras' (...) Un nouveau Sampras, mais en mieux.

Lors de la finale, les points allaient vite car le terrain était couvert à Milan, une surface très rapide, et nous aimions tous les deux monter au filet. À cette époque, il faisait du service-volée la plupart du temps sur la première et de temps en temps sur la seconde balle.

C’est peut-être la raison pour laquelle il a mis un peu plus de temps à gagner son premier Grand Chelem, si on le compare à Rafa (Nadal). Monter au filet, c'est plus stressant que rester au fond du court.

C’est la raison pour laquelle les gars qui ont remporté des majors alors qu’ils étaient très jeunes, lls jouaient tous loin de la ligne de fond. Chang, Wilander, Borg, Nadal. C’est facile de penser, 'Je cours et renvoie la balle'

C’est beaucoup plus difficile de frapper la balle tôt, chercher les angles et monter au filet. C’est la raison pour laquelle les joueurs offensifs réussissent un peu plus tard".

SHARE