Roger Federer : "Les erreurs m'ont fait grandir".

Le Suisse a offert à la presse un long entretien résolument intime.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Roger Federer : "Les erreurs m'ont fait grandir".

Roger Federer jouera un dernier match en double avec Rafael Nadal à la Laver Cup 2022. Lors de sa dernière conférence de presse, le Suisse a confirmé qu'il ne pourra pas disputer de simples pendant la compétition et qu'il cédera sa place à Matteo Berrettini au moins samedi.

Vendredi soir, sauf surprise, il devrait jouer le dernier match de sa carrière aux côtés de Rafa Nadal. Mais celui du vingt fois champion du Grand Chelem a été un long entretien, résolument intime, avec la presse.

L'une des premières pensées a évidemment été dédiée par Peter Carter, décédé prématurément en 2002. "Je regrette qu'il ne m'ait pas vu atteindre le sommet du classement et réaliser certains de mes objectifs les plus importants, mais en même temps, il était fondamental pour mon jeu, pour ma personnalité.

Il n'était pas seulement un grand frère, mais un mentor et un grand entraîneur. Si j'ai joué d'une certaine manière dans ma carrière, c'est aussi grâce à lui", a-t-il expliqué avec une grande franchise.

Roger Federer : "Les erreurs m'ont fait grandir".

Roger Federer s'est concentré sur les éléments qui l'ont rendu le plus fier à la fin de son parcours et évidemment sur certaines choses qu'il changerait s'il pouvait revenir en arrière.

"La chose dont je suis le plus fier est la longévité. Quand j'ai commencé, j'étais connu pour être très inconstant. C'était un choc d'être l'un des plus endurants du Tour.

Rester au sommet aussi longtemps était vraiment amusant, le faire pendant 15 ans peut aussi être décrit comme un privilège", a-t-il expliqué avec beaucoup de clarté. "J'ai évidemment quelques regrets.

Mais les erreurs et les mauvaises décisions m'ont fait grandir et je suis heureux de la façon dont les choses ont tourné. Je ne pense pas avoir de flash-back sur de mauvaises défaites à l'avenir.

Il y a des décisions très difficiles à prendre même en dehors du terrain, il ne faut pas toujours laisser mon équipe décider pour ne pas les blâmer."

Roger Federer
SHARE