"J'ai joué avec Roger Federer chez les juniors et...", déclare l'ancien as



by   |  LECTURES 1167

"J'ai joué avec Roger Federer chez les juniors et...", déclare l'ancien as

Roger Federer est devenu le premier champion de l'Open de Madrid sur le nouveau site de la Caja Magica en 2009, battant Rafael Nadal en deux sets. Un an plus tard, le Suisse a de nouveau défié l'Espagnol dans le duel pour le titre, se qualifiant pour la 26e finale des Masters 1000 après avoir battu David Ferrer 7-5, 3-6, 6-3.

C'était la dixième victoire de Roger sur David en autant de rencontres, et il l'a fait après avoir repoussé trois des quatre opportunités de balles de break et obtenu deux matchs de retour sur neuf occasions.

Federer était le joueur le plus agressif, tirant 35 coups gagnants et fautes directes et forçant près de 40 erreurs de l'Espagnol à le laisser tomber avec un seul break dans le jeu décisif.

Comme prévu, Roger a prévalu dans les échanges plus courts, jusqu'à quatre coups, créant un énorme avantage et restant en contact avec David dans les échanges plus longs pour s'imposer et rester invaincu dans la Caja Magica.

Ferrer a repoussé trois occasions de break à 1 partout et a clôturé le match avec un coup droit gagnant pour donner de la joie à la foule. Federer a créé une chance de break à 4-3 avec un amorti parfait, et Ferrer l'a sauvé avec un ace.

L'Espagnol a repoussé deux autres occasions de break pour prendre une avance de 5-4. D'un autre côté, Roger n'a perdu qu'un point en cinq jeux de service, offrant des services rapides et des battes confortables et espérant plus d'opportunités de retour dans les phases finales.

Nalbandian face à Roger Federer

David Nalbandian a déclaré que battre les Trois Grands : Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer l'avait rendu confiant de les battre à nouveau. "Battre les Trois Grands dans le même tournoi n'était pas arrivé jusqu'à maintenant.

C'était une semaine incroyable. Honnêtement, je jouais très bien les derniers mois avant d'arriver ici. Je n’ai pas obtenu beaucoup de résultats. Ici, j'ai eu du mal dans les premiers tours.

J'ai sauvé des balles de match, je pense, au deuxième ou au troisième tour. Et après ça, tout devenait irréel. J'ai joué un tennis incroyable. Ici, il y a un peu d'altitude.

Là où j'habite, c'est un peu élevé aussi. Je me suis habitué à jouer dans ces conditions. L'événement précédent était à l'intérieur, en dur, donc je me sentais encore mieux.

J'ai joué certains de mes meilleurs coups au tennis cette semaine-là. J'ai gagné ici, et j'ai aussi gagné Paris. C'était incroyable." Nalbandian a ajouté que la familiarité avec le style de jeu de Federer, ayant joué avec lui en junior, l'a beaucoup aidé dans sa carrière, ajoutant : "Je pense toujours que je peux battre Federer parce que nous jouons tout le temps en junior.

Donc, à chaque fois que j'allais sur le court, je savais que j'aurais eu beaucoup d'occasions. Je savais qu'il n'aimait pas non plus jouer contre moi. Les deux savent que ça va être un match très difficile.

Les deux savent que celui qui jouera le mieux gagnera. Je ne respecte pas Roger Federer comme tout le monde parce que nous avons joué en junior. Nous n'avons pas ce respect l'un pour l'autre. Et c'est un énorme avantage pour moi."