Anke Huber : "Roger Federer et Rafael Nadal sont corrects mais ennuyeux".

Un peu d'emportement dans le cadre du tolérable est bon pour le tennis selon l'Allemande.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Anke Huber : "Roger Federer et Rafael Nadal sont corrects mais ennuyeux".

Au cours de ces mois, plusieurs épisodes désagréables et antisportifs ont eu lieu, qui ont sans doute entaché l'image du tennis. Le dernier en date dans l'ordre chronologique est celui de Michael Kouame, tête de série numéro 1 du tournoi ITF junior d'Accra, au Ghana, qui, à la fin de sa défaite, a giflé son adversaire Raphael Nii Ankrah.

Si l'on remonte au niveau ATP, les images d'Alexander Zverev qui a frappé à plusieurs reprises le poteau du juge de siège lors du match de double à Acapulco sont encore vivantes dans la mémoire de tous, recevant une disqualification immédiate du tournoi.

Ou encore, la diatribe enflammée entreprise par Nick Kyrgios contre Carlos Bernardes lors du match contre Jannik Sinner à Miami. Toujours au Masters 1000 de Floride, le mauvais geste de Jenson Brooksby, coupable d'avoir failli frapper un ramasseur de balles avec sa raquette lors de son match contre Federico Coria.


Autant d'événements qui ont suscité de nombreuses polémiques, auxquelles l'ATP a décidé de répondre par les faits et a promis un changement de registre pour sanctionner dorénavant les gestes antisportifs.

Sur la question, l'ancienne joueuse de tennis allemande Anke Huber s'est rangée du côté de ceux qui font occasionnellement du raffut, tout en précisant qu'il existe une ligne rouge imaginaire qui ne peut être franchie par personne.

Huber : "Roger Federer et Rafael Nadal sont corrects mais ennuyeux".

Dans une interview pour Eurosport Allemagne, l'ancienne joueuse Anke Huber, numéro 4 mondiale et finaliste de l'Open d'Australie en 1996, a évoqué les épisodes antisportifs survenus récemment sur le circuit.

"Avec John McEnroe et Jimmy Connors, il était plutôt normal de blâmer l'arbitre. Plus tard, nous avons eu cette phase avec Roger Federer et Rafael Nadal, qui se sont toujours comportés de manière sportive et très correcte.

Mais si tout le monde regarde droit devant soi sans faire de bruit, cela devient ennuyeux. Je ne pense pas que les émotions soient négatives, mais elles ne doivent pas devenir idiotes et doivent rester dans une certaine limite.

En revanche, si cela devient trop, il faut prendre des mesures. Pour Alexander Zverev à Acapulco, c'était extrême, oui. Personne n'a aimé ça. Mais pour moi, ce n'est pas son vrai visage. La veille, il avait joué jusqu'à cinq heures du matin.

Parfois, il faut regarder les circonstances, car il était certainement à plat physiquement, ce qui n'est pas une excuse."

Roger Federer Rafael Nadal
SHARE