"J'ai plus de respect pour Roger Federer à cause de son...", déclare l'ancien as



by   |  LECTURES 3635

"J'ai plus de respect pour Roger Federer à cause de son...", déclare l'ancien as

Le livre "Orantes: De la barraca al podio" a été présenté à Barcelone, la biographie de l'ancien joueur de tennis Espagnol écrite par le journaliste Félix Sentmenat et éditée par Libros de Vanguardia, avec un prologue spécial de Rafael Nadal.

Lors de l'événement organisé au Real Club de Tenis Barcelona-1899, Manolo Orantes était accompagné d'autres anciens joueurs de sa génération tels que José Luis Arilla, Antonio Muñoz, Ángel Giménez, Javier Soler ou le Hongrois Balázs Taróczy.

Le livre raconte l'histoire de l'auto-amélioration du premier champion Espagnol des Masters en 1976, ainsi que vainqueur de l'Open des États-Unis en 1975 et finaliste de Roland Garros en 1974. En plus des expériences à la première personne de l'homme de Grenade lié à Barcelone depuis son enfance, les témoignages de légendes de son temps comme Bjorn Borg, Jimmy Connors, Guillermo Vilas, Ilie Nastase ou Stan Smith sont également recueillis.

Un champion qui, après Rafael Nadal, est le joueur Espagnol le plus titré sur le circuit ATP (34 en simple et 23 en double), qui s'est hissé au rang de numéro deux mondial, qui a réussi à remporter les Masters (1976) de la catégorie individuel et double avec Joan Gisbert (1975) et qui a forgé son palmarès à l'âge d'or des années 70.

L'ancien joueur de tennis Alexander Waske a récemment fait l'éloge de Roger Federer pour son authenticité malgré sa renommée et son succès.

Waske commente sur Roger Federer

"A mes yeux, tu es le meilleur quand tu ne fais pas que réussir mais quand tu arrives aussi à changer tout le jeu.

Roger Federer l'a fait de manière impressionnante. Son élégance et son style de jeu n'existaient pas auparavant, plus cette attitude terre-à-terre. J'ai le plus grand respect pour lui, non seulement en tant que joueur mais aussi en tant que personne", a déclaré Waske.

Pour prouver que Roger Federer agit de la même manière devant et hors caméra, Alexander Waske a évoqué une courte anecdote de l'une des rares fois où leurs carrières se sont croisées.

"Je me souviens avec émotion d'un épisode avec lui à Wimbledon en 2015, lorsque j'entraînais Tommy Haas. Nous nous sommes assis ensemble dans une très grande et élégante maison louée par la direction de Tommy.

Une semaine plus tard, le prince Albert de Monaco devait y vivre. Aucune chaussure n'était autorisée à être portée à l'intérieur de la maison. Les cris des enfants étaient énormes parce que les deux jumelles de Federer et la fille de Tommy jouaient à chat", a déclaré Waske.

"Roger se fiche de savoir si la caméra est allumée ou non. Il est comme il est, amical et pas seulement gentil avec les gens qui occupent des postes importants."