Roger Federer : 'Je suis très sensible et n'ai aucun mal à l'avouer'


by   |  LECTURES 1607
Roger Federer : 'Je suis très sensible et n'ai aucun mal à l'avouer'

Roger Federer étant un grand voyageur, le phénomène suisse s’est confié lors d'un entretien avec The Project sur ses habitudes… en mode avion quand il plane d’un continent à l’autre.

C’est vrai qu'il m’arrive souvent de m’émouvoir dans l’avion, quand je regarde un film”, a-t-il confessé, “Je suis tellement plongé dans le scénario, les écouteurs accrochés… Tandis que j'ai mes yeux sur l’écran, soudainement on me demande si j'ai envie d’une boisson et parfois on te surprend en train de pleurer!

Il m’est déjà arrivé et ce n’était pas top”. Au fil des années, Federer s’est aperçu de son côté très émotionnel. A la veille de l’Open d’Australie 2019, en parlant aux micros de la CNN, le Bâlois a notamment éclaté en sanglots évoquant la mort de son ancien coach Peter Carter.

Je m’en suis rendu compte pour la première fois quand j’ai battu Sampras à Wimbledon en 2001. Je n’arrivais pas à y croire, c’est pourquoi j’ai commencé à pleurer”, a avoué le 6e mondial, “En quelque sorte, j’étais content d'avoir réagi comme ça car je pense qu’il ne faut pas se retenir.

Je sais que chacun est fait à sa manière et certains n’y sont pas capables. Pour ma part, c’est différent. Je pense que je suis quelqu’un de très sensible et n’ai aucun mal à partager ce côté de mon caractère.