Clarey : " Je ne serais pas étonné de voir Roger Federer abandonner très vite"



by   |  LECTURES 2125

Clarey : " Je ne serais pas étonné de voir Roger Federer abandonner très vite"

Le sportif lui-même l'avait pratiquement annoncé ces dernières semaines, mais le statut officiel est désormais arrivé. Roger Federer ne sera pas au départ en janvier de l'Open d'Australie 2022, qui sera, comme toujours, le premier Grand Chelem de la saison.

La nouvelle a été confirmée par les mots des organisateurs du tournoi océanique et visuellement par le tableau d'affichage des inscrits actuellement, dans lequel en ce moment la participation de 49 joueurs du top 50 mondial (en fait, tous sauf le champion suisse) est attendue.

Une décision probablement douloureuse, mais le vainqueur de 20 titres majeurs n'a actuellement d'autre choix que de reporter son retour sur le terrain en raison d'une blessure au genou, dont la rééducation a duré plus longtemps que prévu.

A 40 ans, le roi Roger prend peu à peu conscience de toutes les difficultés à continuer à jouer et à être compétitif, mais il ne manque pas d'envie et de détermination pour se donner les dernières chances de sa carrière.


L'impératif du Bâlois était cette fois de procéder à la récupération de ses problèmes physiques avec beaucoup de calme et de prudence, justement pour éviter des conséquences bien plus graves dès que son corps serait prêt à revenir sur le circuit ATP.

Ce retour est encore incertain, même si (naturellement) Federer cherchera à prendre part à la prestigieuse compétition de Wimbledon, désormais sa deuxième maison. En Australie, il y aura donc deux joueurs du légendaire Big Three, qui a dominé la scène du tennis mondial pendant très longtemps et qui commence seulement maintenant à laisser quelque chose aux jeunes talents.

Clarey parle de Roger Federer

Après avoir évoqué la forte rivalité entre Roger Federer et Novak Djokovic, Christopher Clarey, journaliste au New York Times, a cette fois-ci parlé du retour tant attendu du Suisse prévu pour l'été 2022.

Mais Christopher, qui connaît bien Roger pour avoir écrit un livre sur lui, n'était pas très optimiste. "Soyons franchement honnêtes, il fait de son mieux pour revenir. Je ne pense pas qu'il aura le succès qu'il recherche et je ne serai pas surpris s'il abandonne très vite.

Mais son dernier match s'est soldé par une défaite en set consécutif avec un 6-0, et ce n'est pas la dernière impression que Roger veut laisser à Wimbledon. Ses chances de revenir à un très bon niveau sont minces.

La concurrence est beaucoup plus forte maintenant. Mais l'amour du jeu brûle toujours en lui. Et je sais qu'il veut essayer de revenir. Mais vous devez savoir que Roger a depuis longtemps posé les bases de sa carrière après le tennis."