Roger Federer : "Il est facile de dominer sur plus de surfaces qu'à l'époque de Borg"



by   |  LECTURES 624

Roger Federer : "Il est facile de dominer sur plus de surfaces qu'à l'époque de Borg"

Roger Federer n'a pas été en mesure de livrer son meilleur tennis au cours des deux dernières saisons en raison de problèmes persistants au genou. Le champion de Grand Chelem à 20 reprises a en effet subi plus d'une opération, avec l'espoir de revenir à la normale en 2022.

Après avoir perdu contre Hubert Hurkacz en quarts de finale de Wimbledon, Federer a décidé de faire une pause avant d'annoncer son forfait avant les JO de Tokyo 2020. Le véritable objectif de l'ancien numéro un mondial était de jouer une bonne partie de l'American Tour, en vue de l'US Open, mais son projet a explosé lorsque les médecins lui ont proposé une nouvelle intervention chirurgicale.

Dans une récente interview accordée au magazine GQ, Federer a évoqué le record du Grand Chelem et ses rivaux historiques : Novak Djokovic et Rafael Nadal. Il a déclaré: "Les Trois Grands à 20 Grands Chelems? Franchement, c'est incroyable que nous ayons tous les trois atteint vingt Grands Chelems: Quand je suis devenu professionnel, le record était de douze, puis Sampras a réussi à l'égaler et à monter à 14.

Roger Federer sur les Trois Grands et les surfaces

Je l'ai dépassé en 2009, un moment très important pour moi, car j'ai réussi à le rattraper et à le dépasser en un mois entre Paris et Wimbledon.

Je pense que Nole et Rafa sont dans un état d'esprit différent du mien en ce moment. Évidemment, nous aimerions tous les trois gagner encore plus, car c'est l'attitude qu'il faut avoir à ces niveaux, mais mon chemin a été un peu plus long et compliqué, donc je suppose que j'ai une perspective légèrement différente.

Je crois qu'il y aura une autre ère de champions comme celle-ci. Je ne veux rien enlever à Rafa, Novak ou moi-même, mais je pense que c'est plus facile aujourd'hui de dominer sur plus de surfaces.

Il y a cinquante ans, il y avait trois tournois du Grand Chelem sur gazon, c'est vrai, mais je pense que les marges étaient plus étroites, il y avait des spécialistes du ciment et de la terre battue, et peu savaient jouer sur n'importe quelle surface.

Borg l'a fait, mais les choses étaient différentes, les joueurs ne se sont pas concentrés sur le Grand Chelem de la même manière."