Roger Federer: Sa défaite la plus douloureuse (ce n'est pas Wimbledon 2008)


by   |  LECTURES 12410
Roger Federer: Sa défaite la plus douloureuse (ce n'est pas Wimbledon 2008)

Interviewé par L’Equipe, Roger Federer s’est confié sur les moments qui l’ont marqué le plus au cours de sa longue carrière, à la fois sur le court et dans la vie. Le Suisse a notamment cité les deux points dont il garde toujours un souvenir net : “Premièrement, le revers sur la ligne grâce auquel j’ai sauvé une balle de match contre Rafael Nadal pendant le quatrième set de la finale de Wimbledon 2008 (...) C’était le point qui m’a permis de prolonger la rencontre et ainsi la rendre aussi épique.

Deuxièmement, le coup sous les jambes face à Dabul à l’US Open 2010. C’était un geste magnifique et très difficile à frapper, car j’étais très loin du milieu du court”.

Malgré l’énorme déception qui s’était emparé du Maestro il a 10 ans, détrôné par son rival éternel sur son jardin favori, cette défaite-là n’est pourtant pas le moment le plus douloureux qu'a vécu Roger en tant que professionnel : “En 2000, j’étais vraiment triste suite à ma défaite contre Tommy Haas aux Jeux Olympiques de Sydney.

Une fois le match perdu, je suis parti me cacher dans un coin comme un gamin et je n'arrêtais pas de pleurer. Cette défaite-là m’a profondément marqué. Le lendemain, je devais affronter Arnaud Di Pasquale pour gagner la médaille de bronze, mais je ne pouvais pas m'empêcher de pleurnicher en permanence.

Dans tous les cas, c'est ce jour-là que j’ai rencontré Mirka et l’ai embrassée pour la première fois”.