Roger Federer décrit l'une de ses défaites les plus brutales



by   |  LECTURES 1923

Roger Federer décrit l'une de ses défaites les plus brutales

A l’été 2003, Roger Federer a laissé passer l'opportunité de devenir numéro un mondial, après avoir perdu contre Andy Roddick et David Nalbandian à Montréal, à Cincinnati et à l'US Open.

Après New York, Federer s’est rendu à Melbourne où il a disputé la demi-finale du groupe mondial de la Coupe Davis. Parallèlement à sa brillante course à Wimbledon qui l’a vu remporter son premier titre majeur, Roger était sur une bonne lancée en Coupe Davis cette année-là, débutant sa campagne avec deux victoires en simple contre les Pays-Bas à Arnhem.

Dans un autre match à l'extérieur, Federer et ses coéquipiers ont renversé la France dans une rencontre jouée à Toulouse, en début avril. Roger a délivré trois points à son pays avant l’affrontement contre l'Australie à Melbourne, au mois de septembre.

Voyageant d'une partie du globe à une autre, Federer a fait de son mieux pour se préparer à l'action à la Rod Laver Arena et pour mener la Suisse vers la finale. Comme à Wimbledon, il a battu Mark Philippoussis avant cette passionnante rencontre en double que lui et Marc Rosset ont finalement perdue contre Wayne Arthurs et Todd Woodbridge, en cinq sets épiques.

Dans le troisième match en simple, Lleyton Hewitt a battu Roger par 5-7, 2-6, 7-6, 7-5, 6-1, pour assurer le troisième point pour le pays hôte et pour lui permettre de se rendre en finale. Parlant de ce match, Federer a déclaré qu'il s'agissait de l'une des défaites les plus brutales de sa carrière, puisqu’il a perdu après avoir pourtant remporté les deux premiers sets.

Hewitt n'avait alors gagné que cinq points de plus que Roger.

En Coupe Davis 2003, Federer a perdu une énorme avance contre Hewitt

"Cette défaite en Coupe Davis contre Lleyton Hewitt a été l'une des plus difficiles de ma carrière.

Je ne pense pas avoir jamais perdu un match après avoir gagné les deux premiers sets et après avoir servi pour la victoire. J'ai eu l'avantage dans les deux premiers sets et j’avai très bien joué.

J'ai fait une pause dans le quatrième set, perdant toujours par 7-5. J'étais un peu fatigué de la rencontre de double, mais je dois donner tout le crédit à Lleyton ; il n'a pas manqué grand-chose du troisième set.

Nous étions dans des positions différentes, lui essayait de conclure le match et moi j’espérais égaliser le score à 2-2. C’est difficile d'oublier ce match", a déclaré Roger Federer.