Roger Federer :" C'est Sampras qui a lancé la mode du record du Grand Chelem"



by   |  LECTURES 2894

Roger Federer :" C'est Sampras qui a lancé la mode du record du Grand Chelem"

Wimbledon 2002 a été l'une des éditions les plus étranges de ce célèbre tournoi, puisque seuls quelques-uns des 15 premières têtes de série se sont qualifiés pour les quarts de finale et que deux joueurs de base ont atteint le match pour le titre.

Comme beaucoup d'autres favoris, Roger Federer a dû plier bagage beaucoup plus tôt que prévu après une défaite au premier tour (6-3, 7-6, 6-3) face à un jeune qualifié de 18 ans, Mario Ancic, qui est arrivé à Wimbledon sans victoires ATP.

Un an auparavant, Federer avait battu le septuple champion Pete Sampras sur le chemin des quarts de finale au All England Club. Il s'attendait à ce que la même chose se produise en 2002 et rêvait de remporter le titre.

Cependant, ses rêves ont été brisés après une performance médiocre contre Ancic, ne trouvant jamais le rythme au service et permettant au Croate d'avoir l'avantage. On a beaucoup parlé de la vitesse de la surface cette année-là, et Federer ne doutait pas de sa lenteur par rapport à 2001, après avoir à peine frappé des aces et ne pas avoir utilisé le service comme une arme.

Très déçu, Federer n'a pas trouvé de façon de décrire cette défaite lors de la conférence de presse, disant qu'il devait travailler dur pour la prochaine tournée nord-américaine après ses premières sorties à Roland Garros et Wimbledon, où il n'a pas réussi à marquer des victoires.

"Mario mérite de passer parce qu'il a pu frapper les bons coups au bon moment. Cela fait mal, surtout dans un Majeur et avec les matchs au meilleur des cinq manches, où je pense être le meilleur joueur.

Aujourd'hui, c'était une honte. Je n'arrivais pas à déchiffrer son service et j'avais du mal à lire le relâchement. Son retour a également bien fonctionné. J'ai senti dès le début que mon service n'était pas là ; j'ai essayé de rentrer tellement de premiers services, mais dès que je voulais aller plus fort et frapper un ace,c'était dehors."

Federer est revebu sur le court en grand style

Roger Federer a affirmé qu'il était heureux d'avoir dépassé l'ancien record de Pete Sampras de 14 Majeurs et qu'il ne subissait aucune pression pour ajouter plus à son palmarès.

"On dirait que tout tourne autour des titres du Grand Chelem aujourd'hui et je n'aime pas ça", a déclaré Roger Federer. "Quand je suis arrivé sur le circuit, il n'était pas question que de grands chelems.

C'est Pete Sampras qui a déclenché cela et qui a soudainement dit que désormais seuls les Chelems l'intéressaient. À l'avenir, davantage de joueurs remporteront de toute façon des tournois du Grand Chelem", a-t-il ajouté.


"Les Chelems m'ont certainement apporté beaucoup, et ils offrent au tennis une grande scène, mais après mon 15e, je ne me suis pas vraiment soucié de savoir si j'en avais 15, 16, 17 ou 18.

Je voulais juste battre le record de Sampras, tout le reste n'était que du bonus. Tant que nous (les trois) jouons tout est possible, à la fin, les comptes seront faits." a expliqué Roger Federer.